Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

La HAS confie à Renaloo et à la FNAIR la mission de rédiger le socle d'information destiné à permettre aux patients insuffisants rénaux le libre choix de leur traitement de suppléance (greffe ou dialyse)

Mis à jour le lundi, 02 mars 2015 10:35 - Écrit par Yvanie le jeudi, 12 février 2015 10:04

Face aux importantes disparités régionales observées quant à l'orientation des patients entre les différents traitements (greffe de donneur vivant, greffe de donneur décédé, dialyse autonome, dialyse non autonome...), une des propositions majeures des Etats Généraux du Rein a été de garantir à chacun une information sur l'ensemble des possibilités thérapeutiques et un choix libre et éclairé, dans le contexte d'une décision médicale partagée.

La Ministre de la Santé s'était engagée sur ce point lors du colloque de clôture des EGR.

Depuis lors, plusieurs travaux faisant suite aux EGR ont été démarrés à la HAS, parmi lesquels un chantier important sur le parcours des personnes au stade de pré-suppléance rénale.

C'est dans ce cadre que la HAS vient de confier à Renaloo et à la FNAIR la rédaction de ce socle d'information, qui devra présenter de manière complète, claire et objective toutes les options de traitement possibles, leurs avantages et inconvénients et leurs résultats comparés. Des outils visant à faciliter la décision médicale partagée seront également proposés.

Il s'agit d'une collaboration inédite, puisque c'est la toute première fois que la HAS délègue à des associations de patients une mission de ce type.

> Voir le courrier de la HAS
> Voir la synthèse des premiers résultats des EGR et des différents travaux qui leur font suite

2 commentaires
 
0 # phil - Le 28 février 2015 à 07h11
Le Clonage d'organe est je pense, une direction à prendre de toute urgence, nous savons que la demande d'organes est 3 ou 4 fois plus importante que l'offre potentielle (Dons d'organes)

Pourquoi personne ne parle de tests éventuels à partir de cellules souches pour réaliser au plus vite des greffes d'organe à soit-même ? Fini les traitements lourds ensuite.
Je ne comprends pas pourquoi le monde médicale n'a pas les moyens d'engager ces tests à l'aide des chercheurs.

Quelles genre d'organismes ou entreprises ont tout intérêt à ralentir l'échéance du "Clonage d'organes" ? question sans réponse. Est-ce vraiment un problème d'étique ?

Si qq'un de sympa pouvait m'expliquer svp.
 
 
0 # sebastiendut - Le 06 mars 2015 à 11h55
J'aurais voulu savoir si il y avait du nouveau au sujet du bio rein (bio organe), je sais qu'il y a des recherches aux US, au Japon et en Russie sur ce sujet.
Il s'agit grâce aux cellules souches de la personne de régénérer un organe défectueux en l'occurrence le rein. Une expérience a été réalisée et réussie sur un rat aux US, après avoir bien nettoyé le rein défectueux les chercheurs ont introduit des cellules souches du rat sur son rein et ce dernier s'est remis à fonctionner.. Procède-t-on à ce genre de recherche en France?
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.