Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Le point sur la pénurie de vaccins contre l’hépatite B et ses conséquences pour les patient-e-s atteint-e-s de maladies rénales

Mis à jour le samedi, 04 mars 2017 10:36 - Écrit par Renaloo le samedi, 04 mars 2017 10:06

Les patient-e-s atteint-e-s de maladies rénales, notamment hémodialysé-e-s, ont plus de risques de contracter l’hépatite B : l'hémodialyse expose à un risque de contamination, et de plus leur système immunitaire est diminué, les rendant plus sensibles aux infections. La vaccination est donc nécessaire pour les protéger.

Le timing de cette vaccination est important, car elle n’est plus recommandée après la greffe, et moins efficace lorsque la dialyse a commencé. Idéalement, elle doit donc être réalisée avant le stade de suppléance. Le schéma vaccinal comprend plusieurs rappels et demande donc plusieurs mois.

Depuis quelques semaines, nous avons été alertés sur l'apparition d'une pénurie de vaccins contre l’hépatite B, qui a conduit certains patient-e-s à ne pas pouvoir être vaccinés ou à recevoir des schémas de vaccination incomplets. Elle est due à des "tensions d’approvisionnement" des laboratoires qui fabriquent les vaccins. La situation durera au moins toute l'année 2017.

Renaloo s’est rapproché des autres associations de patient-e-s concernées par ce vaccin (SOS Hépatites, la FNAIR, le TRT5, le Collectif Hépatites Virales) afin de s’assurer que les autorités sanitaires prendraient bien en compte la situation spécifique des maladies rénales.

Les patient-e-s atteint-e-s de maladies rénales, dialysé-e-s et en attente de greffe sont prioritaires

Le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) a été saisi pour faire des recommandations, rendues publiques le 3 mars 2017, sur les populations à vacciner en priorité dans ce contexte de pénurie : 

  • les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l’obligation vaccinale, notamment les professionnels de santé exposés au risque de contamination dans un établissement de soins, les élèves ou les étudiants des professions de santé et les militaires à l’incorporation
  • les autres personnes en fonction de l’importance de leur exposition au risque (parmi lesquelles les patient-e-s atteint-e-s de maladies rénales, dialysé-e-s et en attente de greffe)

La distribution des vaccins contre l'hépatite B est désormais réservée aux établissements de santé. Ils peuvent être dispensés aux patients non-hospitalisés prioritaires, sur ordonnance. 

Des alternatives possibles

Le HCSP estime à environ 22000 le nombre de patient-e-s atteint-e-s de maladies rénales qui doivent être vacciné-e-s dans l'année. 

Pour ces patient-e-s, les recommandations sont d’administrer 4 doses de 40 µg (0, 1 mois, 2 mois et 6 mois), de procéder à un contrôle annuel des anticorps anti HBs et de revacciner lorsque ce taux d’anticorps est insuffisant.

Jusqu’à présent, ces patient-e-s recevaient le plus souvent le vaccin ENGERIX B20®, qui fait l’objet de la pénurie.

Le HCSP souligne que deux autres vaccins, pourtant mieux adaptés à ces patient-e-s, et qui permettraient un schéma vaccinal plus léger, sont très peu utilisés en France, car peu disponibles ou non commercialisés (HBVAXPRO® 40 µg, et FENDRIX B® 20 µg). Il recommande que des doses suffisantes de ces vaccins soient obtenues pour assurer la vaccination de cette population.

En effet, afin de limiter les effets de cette pénurie, l’agence du médicament (ANSM) étudie la possibilité d'importer des vaccins destinés à d'autres marchés européens. Le laboratoire GSK, fabricant du vaccin FENDRIX B®, indique qu'il pourrait être rendu disponible en France avant l'été 2017. 

En attendant, beaucoup de questions restent posées : les stocks disponibles permettront-ils de répondre aux besoins de toutes les populations prioritaires ? Et si ce n'est pas le cas, comment les choix seront-ils faits, par exemple entre une personne insuffisante rénale et un professionnel de santé ? Renaloo restera vigilant sur les suites de cette pénurie et ses conséquences.

Si vous êtes confronté-e à cette situation, n'hésitez pas à nous contacter.

Vous avez une maladie rénale ? Vous êtes dialysé-e ? Vous rencontrez des difficultés pour vous faire vacciner contre l'hépatite B ? Participer à l’enquête réalisée par SOS Hépatites ! 

L’avis du HCSP dans son intégralité

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.