Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Rapport REIN 2016 : une qualité de l’hémodialyse inégale et trop souvent insuffisante

Mis à jour le lundi, 23 juillet 2018 03:39 - Écrit par Renaloo le vendredi, 01 juin 2018 10:24

Dénutrition

En 2016, en France, près des trois quarts des patients dialysés ont souffert de dénutrition (valeur d’albuminémie inférieure à la normale), qui est un facteur pronostic important de mortalité en dialyse.  

La prise en charge nutritionnelle des patients dialysés est donc très souvent insuffisante. 

On rappelle que la réglementation (décrets de 2002) prévoit un soutien diététique pour les patients dialysés, avec le recours à une diététicienne "autant que de besoin", dont le financement est compris dans les forfaits de dialyse perçus par les structures.

Les recommandations internationales préconisent un poste à temps plein (ETP) diététicienne pour 100 à 150 patients.

Or, En 2015, en France, les 677 structures ayant une activité exclusive de dialyse ont eu recours en tout à seulement 48 diététiciennes, soit un ratio de 1 ETP pour 470 patients (SAE 2015). 

Plus de 80% de ces unités (554 sur 667) ne disposaient d’aucune diététicienne, en salarié ou libéral. Les patients dialysés dans ces unités ne bénéficiaient donc d’aucune prise en charge diététique. Cette absence d'accompagnement diététique est probablement une des raisons majeures de la fréquence de la dénutrition observée en dialyse.

Bénéficiez-vous de consultations régulières avec une diététicienne dans votre structure de dialyse ? Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à le demander : c'est obligatoire et surtout c'est nécessaire pour votre santé. C'est aussi le cas pour les psychologues et les assistantes sociales.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.