Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Eclairage : quelques précisions sur le plaidoyer de Renaloo autour la répartition des greffons rénaux

Mis à jour le lundi, 02 juillet 2018 07:49 - Écrit par Renaloo le samedi, 30 juin 2018 11:19

Nous ne sommes ni les seuls ni les premiers à dénoncer ces manquements à l’éthique

Dès 2011, l'IGAS indiquait que "les règles de répartition sont inappropriées sur le plan sanitaire et éthique et la règle du rein local, supposée motiver les équipes de prélèvement et permettre de limiter la durée d’ischémie froide, conduit à ce que les priorités fixées par arrêté au profit de certains patients ne soient mises en œuvre que pour la moitié des reins prélevés".

En 2012, le Conseil d’Orientation de l’Agence de la biomédecine lui-même concluait : "le rein local contredit les principes d'égalité ou d'équité qui dictent les règles de répartition et d'attribution des greffons. La sanctuarisation d'un des deux reins favorise certains centres de transplantation (…). Il est incompréhensible, voire inacceptable pour des non médecins et même pour les associations de malades".

L’amélioration de l’équité des règles de répartition et la levée de la sanctuarisation du rein local ont fait partie des propositions des États Généraux du Rein (EGR), organisés par Renaloo en 2012 et 2013. Une autre réclamait que les patients et leurs associations soient enfin associés aux groupes de travail de l’Agence de la biomédecine, notamment à celui consacré aux évolutions des règles de répartition.

La mobilisation autour des EGR a notamment permis la sensibilisation des médias, avec en particulier la publication en septembre 2013 de l’article du Parisien « Greffes du rein : un scandale inexcusable », qui soulignait le rôle délétère du rein local.

Enfin, de nombreux professionnels se joignent à Renaloo pour dénoncer cette situation injuste qui perdure depuis bien trop longtemps. 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.