Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Gliflozines : le grand espoir d’un médicament qui ralentirait vraiment l’insuffisance rénale

Mis à jour le lundi, 14 décembre 2020 12:16 - Écrit par Renaloo le lundi, 14 décembre 2020 11:19

Quatre études de grande ampleur ont testé la Canagliflozine (2), la Dapagliflozine (3), l’Empagliflozine (4) et l’Ertugliflozine (5).

Celles-ci sont proches par leur construction méthodologique mais se différencient par les populations étudiées et leurs résultats.

En effet les deux derniers concernent exclusivement des patients avec un diabète de type 2 et une maladie cardiovasculaire symptomatique, c’est à dire avec un antécédent d’infarctus du myocarde, d’atteinte des membres inférieurs ou cérébrale, alors que les deux premiers ont inclus, dans les proportions variables, des patients n’ayant jamais eu ce type de complication.

Les résultats, que le lecteur pourra trouver détaillés dans le tableau 2, sont contrastés : seules deux molécules, la Canagliflozine et l’Empagliflozine, font la preuve d’un bénéfice dans la prévention de nouvelles complications cardiovasculaires comme décrites plus haut, et seule l’Empagliflozine jouit d’un résultat positif concernant la baisse de la mortalité toute cause.

Une méta-analyse ultérieure semble indiquer que le bénéfice cardiovasculaire, lorsqu’il est démontré, ne s’étend qu’aux populations recevant la molécule en prévention secondaire (6).

Toutes à l’exception notable de l’Ertugliflozine semblent indiquer un effet protecteur dans l’insuffisance cardiaque et la progression de la maladie rénale chronique.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.