Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Gliflozines : le grand espoir d’un médicament qui ralentirait vraiment l’insuffisance rénale

Mis à jour le lundi, 14 décembre 2020 12:16 - Écrit par Renaloo le lundi, 14 décembre 2020 11:19


Les analyses en sous-groupes des essais dans la maladie rénale chronique semblent indiquer que le bénéfice est constant quel que soit l’âge, le sexe, l’ethnie, le contrôle de la pression artérielle ou l’abondance de la protéinurie.

L’écrasante majorité des essais évoqués concernent exclusivement des patients diabétiques de type 2, qui présentent pour la plupart une atteinte rénale modérée.

Si leur intérêt semble donc aujourd’hui indiscutable dans cette population, qu’en est-il des autres néphropathies ?

Peu de données sont aujourd’hui disponibles, la plupart étant issues de l’essai DAPA-CKD sur la Dapagliflozine qui comprenait environ un tiers de patients non diabétiques (10).

Dans ce groupe hétérogène de néphropathies, principalement composé de patient présentant une néphroangiosclérose et néphropathie à IgA, le résultat sur le critère de jugement principal était identique à celui obtenu chez les patients diabétiques.

Néanmoins, il n’y a pas eu d’analyse par catégorie de néphropathie individualisée. Il n’est donc pas certain que le bénéfice soit constant quelle que soit la pathologie initiale. De plus, de nombreux types de maladies rénales ne sont pas du tout représentées dans ces essais.

On peut notamment citer l’ensemble des patients ayant reçu des immunosuppresseurs comme des corticoïdes dans les 6 mois, ceux atteints de lupus, de polykystose rénale, de vascularite ou encore les patients transplantés du rein ou du foie.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.