Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Les voix des patients - l’enquête des Etats Généraux du Rein

Mis à jour le vendredi, 12 juillet 2013 04:47 - Écrit par Yvanie le lundi, 24 juin 2013 02:30

La maladie appauvrit

Les conditions matérielles d’existence sont souvent dégradées par la maladie.

Le niveau des ressources se ressent des difficultés, voire de l’impossibilité d’occuper un emploi.

Les revenus de substitution (pensions d’invalidité, AAH, etc.) sont d’un niveau très faible, souvent bien en deçà du seuil de pauvreté.

"Va se poser le problème financier lors du départ en retraite. Actuellement je suis en invalidité et le régime Invalidité CPAM plus le régime prévoyance de mon régime de retraite (Médéric) me versent l'équivalent de mon ancien salaire. Mais à 62 ans au départ à la retraite je ne percevrai même pas la moitié de cette somme étant donné que durant les années d'invalidité les cotisations vieillesse ne sont pas cotisées et que de plus la référence aux 25 derniers salaires me pénalise du fait que ces 25 ans sont antérieurs à ma période d'invalidité. J'avoue qu'après tant d'années de lutte je suis un peu au bout du rouleau et ne vois plus de solution pour essayer d'améliorer ma condition." (Homme dialysé, 59 ans, bac +2).

L’accès à l’assurance emprunteur, pour un achat immobilier par exemple, reste fréquemment impossible ou très insatisfaisant, au prix de surprimes colossales et d’exclusions de garanties majeures. Beaucoup de patients se plaignent de ces difficultés.