Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Bienvenue, Invité

Témoignage : Mal soignés, mal suivis, mal accompagnés, les dérives d'une autodialyse...
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1

SUJET: Témoignage : Mal soignés, mal suivis, mal accompagnés, les dérives d'une autodialyse...

Témoignage : Mal soignés, mal suivis, mal accompagnés, les dérives d'une autodialyse... il y a 2 semaines, 2 jours #50875

  • renaloo
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 181
Un nouveau témoignage à découvrir sur Renaloo : Mal soignés, mal suivis, mal accompagnés, les dérives d'une autodialyse...



"Dialysé depuis quelques mois, je voudrais témoigner de certaines choses qui me laissent rêveur.

Je n...

> Lire la suite

Re: Témoignage : Mal soignés, mal suivis, mal accompagnés, les dérives d'une autodialyse... il y a 2 semaines, 2 jours #50876

  • marc
  • Hors ligne
  • Glomérule junior
  • Message: 62
Comme quoi tout ne tient pas dans la définition des soins, mais bien dans le suivi réalisé sur le terrain.

Je ne sais pas si j'ai eu de la chance, mais dans le centre où j'ai dialysé, nous avions 1 néphrologue qui passait tous les jours saluer tous les patients, et si on avait un point particluier, ils prenaient le temps qu'il fallait. On pouvait planifier 1 rendez vous durant les dialyses, et nous étions à ce moment là dans une chambre seule afin de garder la confidentiaité. Durant tout le temps de ma dialyse, ce sont eux qui faisaient les ordonnances, ainsi que les arrêts de travail, ils considéraient que nous passions assez de temps en dialyse, et qu'il ne fallait pas perdre de temps à aller chez le toubib à côté. Il y avait 1 débriefing de chaque analyse de sang, bien sur si tout allait bien ils n'y passaient pas 2 heures, mais si il y avait 1 souci, ils prenaient le temps. Passage d'une nutricionniste régulièrement, ainsi quue d'un psy et d'une assistante sociale. Si on voulait partir en vacances, ce sont eux qui entraient directement en relation avec le centre d'accueil, pour l'avoir testé, les dossiers étaient envoyés à temps, et il n'y avait pas de souci de recouvrement de soins.

Je rajoute qu'il y avait une excellente ambiance entre malades, et je croie que cela étaitt également du aux personnels soignants qui étaient tous charmants.

Voilà mon témoignage sur le centre de dialyse où j'ai été soigné, je voulais témoigner sur les trains qui arrivent à l'heure (je sais le moment est mal choisi) car on parle toujours de ceux qui ne le sont pas, et c'est un peu dommage, ne serait ce que pour remercier le personnel qui a rempli sa mission avec empathie et compétence.
Dernière édition: il y a 2 semaines, 1 jour par marc.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: renaloo

Re: Témoignage : Mal soignés, mal suivis, mal accompagnés, les dérives d'une autodialyse... il y a 2 semaines, 1 jour #50877

J'ai fait de l'"autodialyse" dans trois centres (2 réguliers privés et un associatif en vacances). Je déplore personnellement les plages horaires dédiées à l'auto-D, à chaque fois uniquement du matin.
Passage des néphrologues 1 fois par semaine pour un centre, à chaque séance pour l'autre et 1 fois par mois dans le centre de vacances (j'ai vu le médecin une seule fois malgré mes nombreux séjours, ce qui ne fut pas pour me déplaire). À chaque séance je trouve ça trop, ça fait machine à fric comme constaté, par contre, jamais constaté de médecin avare en ordonnances, je tombe des nues. Dans mon premier centre, proposition à la CRU de consulter le néphrologue dans son bureau pour résoudre le problème de l'intimité : les patients n'ont pas marché : la dialyse et ses temps annexes, c'est déjà trop chronophage et un aspect souvent difficile à accepter.
Je n'ai jamais vu de personnels surmenés non plus, parfois une ambiance malsaine car en dialyse, les murs ont des oreilles...
J'ai déjà lu des -excusez le terme- conneries à mon encontre dans mon dossier vacances de la part du néphrologue, ainsi que des paroles respectueuses mais limites...ce qui participe pour moi de mauvais soins.
Toujours eu accès à une diététicienne, psychologue rarement et assistantes sociales inexistantes.

Autre constat regretté : l'autodialyse n'a pas de réelle définition, chaque centre la conçoit comme il le pense.

Voilà en gros mon expérience.
Attention modo méchant. N'hésite pas à mordre.
Dernière édition: il y a 2 semaines, 1 jour par chapichapo.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: renaloo
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.21 secondes