Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, après la greffe...

La greffe au féminin : suivi gynécologique et contraception

Mis à jour le samedi, 11 mars 2017 07:51 - Écrit par Yvanie le dimanche, 20 novembre 2011 09:30

La greffe au féminin : suivi gynécologique et contraception

L’insuffisance rénale, la dialyse et la greffe ont des conséquences importantes sur la "vie gynécologique" des femmes.

  • En dialyse

Les troubles des règles sont très fréquents durant la période de dialyse. Selon les études, 30 à 60% des femmes dialysées n’ont pas de règles et seulement 10 à 24% d’entre elles ont des cycles réguliers. L’insuffisance rénale a en effet un impact hormonal important.

Il est possible chez ces femmes, après avoir réalisé des dosages hormonaux, de mettre en place des traitements spécifiques pour régulariser les règles. Il s’agit cependant de règles "artificielles", il n’y a pas de restauration de la fécondité.

  • Après la greffe

Dans la plupart des cas, les cycles menstruels se normalisent dans les cinq mois qui suivent la greffe et la fécondité s’améliore très nettement.

Il est donc nécessaire de mettre en place une contraception.

Or, la prise de charge contraceptive est souvent imparfaite après la greffe.
Ainsi, une étude brésilienne a par exemple montré que :

  • Avant la greffe, 74% des femmes consultaient pour une contraception, elles n’étaient plus que 48% après la greffe.
  • Et si 65% de ces femmes prenaient une contraception orale avant la greffe, elles n’étaient plus que 14% après la greffe !

Ces difficultés de prise en charge entraînent un pourcentage important de grossesses non planifiées chez les femmes transplantées (7,6%)...

D'après la présentation des Dr Maud Bidet (Gynécologue-Hôpital Necker Enfants Malades) et Zeina Chakhtoura (Gynécologue-Hôpital Pitié Salpétrière) lors de la journée Journée de rencontres "la transplantation au féminin" du 19/11/2011.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.