Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe à partir d’un donneur vivant

Les questions qui peuvent se poser avant de donner...

Mis à jour le jeudi, 01 octobre 2009 01:01 - Écrit par Yvanie le vendredi, 03 juillet 2009 09:16

Peut-on reprendre une vie normale après avoir donné un rein ?

Il n'y a aucune raison pour que le donneur change ses habitudes de vie après avoir donné un rein. Lorsqu'il partage la vie du futur receveur, il y a fort à parier que la qualité de vie du couple sera largement améliorée par son geste !

Peut-on mener à bien une grossesse après avoir donné un de ses reins ?

Le don d'un rein n'empêche pas de donner la vie et n'augmente pas les risques lors d'une future grossesse. De même, la fertilité masculine n'est absolument pas affectée.

Que disent les différentes religions au sujet du don du vivant ?

Les grandes religions sont très favorables au don du vivant, parce qu'elles y voient un acte de générosité envers une personne en détresse. N'hésitez pas à en parler avec un représentant de votre religion...

Peut-on être assuré normalement, par exemple dans le cadre d'un emprunt immobilier, après avoir donné un de ses reins ?

A l'heure actuelle, il n'existe pas de règle générale à ce sujet, cependant, de nombreuses grandes assurances françaises ont d'ores et déjà pris en compte cette situation et ont décidé de n'appliquer aucune surprime aux candidat à l'assurance ayant fait don d'un de leurs organes en vue d'une greffe.

Donner ou ne pas donner, comment décider ?

Pour certaines personnes, la volonté de donner est immédiate et absolue. pour d'autres la décision nécessite un temps de réflexion et un cheminement... Etre effrayé par ce geste ou se sentir coupable de ne pas vouloir donner sont des sentiments normaux. Prenez le temps de vous informer, d'en parler avec le receveur potentiel, de rencontrer éventuellement d'autres donneurs "qui sont déjà passés par là".

La seule "bonne décision" est celle qui vous semblera naturelle une fois que vous aurez le sentiment d'avoir tous les éléments en main.
Vous avez le droit de ne pas vouloir donner, c'est une position tout à fait respectable.

Vous avez aussi la possibilité de vous rétracter n'importe quand au cours du processus de don du vivant, l'équipe de transplantation qui vous aura pris en charge vous soutiendra alors totalement.

Le droit de refuser de recevoir...

"Je souhaite profondément donner un rein à un de mes proches, mais il ou elle ne veut pas en entendre parler. Que faire ?"

Certains malades en attente de greffe de rein sont très réticents à l'idée de recevoir l'organe d'un de leurs proches.

La principale raison, en général, est la prise de risque pour le donneur...

Comme la décision de donner, la décision de recevoir passe par un temps de réflexion et de dialogue.

Si, au bout du compte, le refus persiste, il faut savoir le respecter.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.