Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Ce que nous voulons : le plaidoyer de Renaloo

Mis à jour le lundi, 27 février 2017 12:15 - Écrit par Renaloo le dimanche, 26 février 2017 11:52

Priorité à la greffe

La transplantation rénale est le meilleur traitement, elle doit donc être le traitement de première intention et être accessible de manière beaucoup plus précoce et plus large aux patient-e-s. 

1. Améliorer l'accès à la liste d'attente et à la greffe

La greffe préemptive, sans recours préalable à la dialyse, en particulier lorsqu'elle est réalisée à partir d'un donneur vivant, doit être une priorité. 

Tou-te-s les patient-e-s n’ont pas la possibilité d’être greffé-e-s, mais l’absence de contre-indication doit permettre un accès à la greffe dans des délais les plus courts possibles.

L’accès à la liste d’attente de greffe est trop limité, trop tardif et très hétérogène selon les régions. Il doit être amélioré pour toutes les tranches d’âges.

L'inscription doit être réalisée environ un an avant le recours prévisible à la dialyse. 

La greffe de donneurs vivants doit être développée et l'accompagnement des donneurs et des receveurs améliorés, tout au long de leur parcours.

Voir aussi :

> Les propositions de Renaloo pour le plan greffe 3 (2017 - 2022)

> Les propositions de la plateforme Renaloo pour l'élection présidentielle de 2017 sur la greffe

2. La pénurie d'organes n'est pas une fatalité

Les différentes expériences internationales montrent qu’il existe des solutions efficaces contre la pénurie d’organes. En particulier, tous les types de prélèvements d’organes doivent être développés conjointement : donneurs décédés en mort encéphalique ou après arrêt cardiaque, donneurs vivants.

> la plateforme de Renaloo pour l'élection présidentielle de 2017

3. La greffe des patient-e-s âgé-e-s

La HAS a fixé l’âge limite théorique d’accès à la transplantation à 85 ans. A un âge avancé et en l’absence de contre-indication, l’espérance de vie attendue après une greffe est au moins équivalente à celle de la dialyse. Par ailleurs, la qualité de vie des patient-e-s est améliorée par la greffe. 

On propose aux patient-e-s âgé-e-s des greffons prélevés sur des donneurs âgés. Il n’y a donc pas de "concurrence" avec les plus jeunes.

L’accès à la greffe des patient-e-s âgés doit être amélioré (moins de 10% des patient-e-s greffé-e-s en 2015 année avaient plus de 70 ans), en fonction de leur état, de leurs souhaits et des facteurs de risque associés.

Voir aussi : 

> la plateforme de Renaloo pour l'élection présidentielle de 2017

> l'article "la greffe de rein, c'est pas QUE pour les jeunes"