La greffe à partir d’un donneur décédé

La greffe à partir d’un donneur décédé

Pour les patients qui n’ont pas de donneur vivant dans leur entourage ou qui ne souhaitent pas recourir à cette technique, l’alternative est le recours à un greffon provenant d’un donneur décédé. En 2015, 85% environ des greffes rénales provenaient d’un donneur décédé.

Le manque de greffons

Le nombre de donneurs décédés prélevés chaque année en France ne permet pas de greffer tous les patients en attente d’un rein :

  • 14000 patients environ ont été en attente d’une greffe de rein en 2014
  • 1769 donneurs décédés ont été prélevés
  • Seulement 3470 greffes de rein ont été réalisées au cours de l’année, dont 537 à partir d’un donneur vivant

Sources

  1. Voir http://www.agence-biomedecine.fr rubrique « site des professionnels », « rapport médical et scientifique »