Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo
la parole est à vous !

Les hommes meurent mais ce sont les femmes qui sont malades...

Mis à jour le mercredi, 18 avril 2012 08:54 - Écrit par Yvanie le jeudi, 22 décembre 2011 01:04

Les hommes meurent mais ce sont les femmes qui sont malades...

Par Christian Baudelot

alt

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, mais elles sont plus souvent malades. Intrigant, n’est-ce pas !

C’est pour y voir plus clair qu’Anne-Sophie Cousteaux a consacré sa thèse de sociologie, soutenue à Sc-Po en décembre 2011, à expliquer ce paradoxe : sur-mortalité masculine d’un côté, sur-morbidité féminine de l’autre. 

Les hommes meurent plus tôt que les femmes, la chose est sûre, en France mais aussi dans la plupart des autres pays de la planète. L’explication est simple : des causes de décès en grande partie « évitables » qui interviennent entre 20 et 65 ans : tabagisme, alcoolisme, conduites routières dangereuses, comportements violents, accidents du travail.

Mais les femmes, pourquoi sont-elles plus malades sans pourtant en mourir tout de suite ?

Les premières réponses qui viennent à l’esprit ne sont pas les bonnes.

La biologie ? Le corps des femmes est différent de celui des hommes mais il n’est pas plus fragile ni moins résistant. Les cancers de la prostate sont aussi ravageurs que ceux du sein.

La place des femmes sur le marché du travail qui occupent les postes les moins stables et les moins payés ? Leurs charges domestiques et familiales ? Pas de lien clair, là non plus, entre le statut social de la femme, au travail et à la maison, et sa moins bonne santé.

Maladies imaginaires ? En « s’écoutant trop », elles sur-déclareraient leurs problèmes de santé ? Pas du tout, elles sont bel et bien plus souvent malades que les hommes, le fait est établi. Leurs affections se manifestent par des troubles psychologiques et somatiques plus fréquents.

Mais alors pourquoi, comment ?

 

 

2 commentaires
 
0 # bernez - Le 05 avril 2014 à 08h19
Pourquoi, comment ? Je ne sais pas !
Prenez deux individus, mâle et femelle.Ils ont tous les deux 20 ans en cette année 1980. LUI vient d'apprendre qu'il est insuffisant rénal. ELLE, a été greffée à 18 ans, mais elle est retournée en dialyse. LUI, sombre dans la sinistrose avant qu'on ne lui présente ELLE. C'est le coup de foudre entre ELLE et LUI. A tel point que ELLE et LUI vont se marier alors qu'ils sont tous deux en dialyse. ELLE et LUI iront jusqu'à envisager d'avoir un enfant malgré les dialyses.
En 1990 LUI est greffé ainsi que ELLE. Deux enfants vont naître en 1991 et 1992.
ELLE, après ses deux grossesses doit revenir en dialyse. Après sa 3eme greffe ELLE décide de séparer de LUI.
LUI ne s'est jamais arrêté de travailler. ELLE, ayant obtenu la garde des enfants, continue à percevoir la pension alimentaire.
20 ans après, LUI travaille toujours, n'a jamais refait sa vie, et continue à verser à ELLE la pension alimentaire.

Conclusion : t'es un mec ... alors fermes ta gueule. T'auras aucune chance et tu continueras à cracher au bassinet.
 
 
0 # opale78 - Le 30 décembre 2016 à 11h18
Fin de l'histoire triste certes mais bien sûr réaliste.
Mais, je peux te raconter la même histoire avec une fin différente.
LUI et ELLE se sont mariés mais n'ont pas eu d'enfant. Quel dommage ! et 30 ans après, ELLE meure prématurément d'une embolie pulmonaire. Qu'est-ce qui reste ? LUI et il n'a toujours pas refait sa vie.
Bon courage et Bonne chance pour la suite.
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.