Agenda

Un colloque consacré aux fake news en santé, focus sur le cas du médicament

Ce colloque, animé par Bruno Rougier, journaliste en santé, sera diffusé en direct depuis les studios d’Europe 1 le 1er avril 2021. Cet évènement est l’aboutissement d’un travail de plusieurs mois engagé par le Lab Médicament et Société (M&S) créé en 2018 à l’initiative du LEEM (les entreprises du médicament).

Magali Leo, en charge du plaidoyer de Renaloo, est membre du Lab M&S depuis sa création en 2018. 

Magali, pouvez-vous nous dire quelques mots du Lab M&S ?

Le Lab M&S est un groupe de réflexion et de travail qui réunit des personnes d’horizons divers, passionnées par les enjeux du médicament dans société.

Acteurs associatifs, professionnels de santé et représentants de laboratoires pharmaceutiques confrontent leurs points de vue dans ce laboratoire ouvert et créatif qui a pour objectif de partager des constats et de co-construire des réponses à des problématiques qui nuisent à notre système de santé.

La diversité des approches est la marque de ce Lab qui souhaite s’engager à faire émerger et à promouvoir des idées neuves à partir d’expériences croisées et de débats parfois animés.

Pourquoi avoir choisi de travailler sur les Fake news en santé et faire un focus sur le cas du médicament ?

Ce thème a été plébiscité par les membres du Lab M&S parce que nous avons tous de bonnes raisons d’être inquiets par rapport à la fabrique des mensonges qui tourne à plein dans le champ de santé. Parce que les acteurs engagés dans le soin et dans la prise en charge des patients savent que c’est dans la confiance que se nidifient l’humanisme et l’efficacité de notre système de santé. A l’inverse, la défiance qui installe le doute, la suspicion voire le rejet sont des toxiques qui peuvent gravement déstabiliser son fonctionnement. 

Dans ses travaux, le Lab a cherché à comprendre les ressorts de ces fake news dont l’intention est précisément de détériorer cette confiance mais s’est également efforcé de proposer des stratégies d’actions pour que la vérité triomphe sur le mensonge et pour que les qualités, de droiture ou d’imposture, des émetteurs d’informations soient mieux reconnues par le grand public.

La difficulté est que dans le champ de la santé comme dans d’autres, il y a des zones grises, des incertitudes, des débats d’experts, des contradictions et parfois même des situations donnant lieu à des plaintes qui alimentent nombre de théories du complot.

La relativité de la vérité en santé est un fait. Et l’on sait que le savoir scientifique s’impose rarement sans controverses préalables. C’est dans le respect de cet équilibre délicat entre la lutte contre le mensonge et la promotion du débat que le Lab M&S a produit ses cinq recommandations.

La lutte contre les fakes news en santé est-elle un sujet chez Renaloo ?

Oui. On pense notamment au sujet de la transplantation d’organes, une activité qui, en France, se pratique dans le strict respect de normes éthiques exigeantes.

Pourtant, encore récemment à l’occasion de la révision de la loi de bioéthique, des mensonges ont été rapportés jusque dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, poussant la ministre de l’époque à faire une mise en point en séance pour rappeler que « les signaux dont nous disposons pour la France sont excessivement faibles ».

Un débat inutile et infondé qui a eu pour conséquence d’instiller un soupçon malsain autour de la transplantation d’organe qui, comme nous le savons, a plus que jamais besoin d’être encouragée dans notre pays.

➡️ Le lien pour vous inscrire au colloque 

➡️ A suivre pour les recommandations du Lab M&S…

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.