Agenda

Coronavirus : lourd bilan pour les malades des reins, 10 mois après le début de l’épidémie

✅ En cette fin décembre 2020, alors que la deuxième vague n’est pas terminée et que la circulation de l’épidémie reste inquiétante, un total de 4.356 patients dialysés et 1.417 patients transplantés rénaux ont été diagnostiqués atteints du Covid19 en France.

➡️ Six mois après notre bilan de la première vague, le nombre de ces contaminations a plus que doublé, tant pour les dialysés (+2.453) que pour les greffés (+845)*.

➡️ Désormais, ce sont environ 3% des patients transplantés rénaux et 9% des patients dialysés sur l’ensemble du territoire qui ont été contaminés.

✅ Un risque de décès qui reste très élevé

➡️ Au 15 décembre 2020, 654 patients dialysés* (15%) et 202 patients transplantés rénaux* (14%) sont décédés du Covid19, contre 2,4% dans la population générale.

➡️ Si l'âge reste le facteur de risque majeur, ces décès concernent aussi des patients jeunes. 25% des patients transplantés décédés du Covid19 avaient moins de 61 ans*, tandis que seulement 7% des personnes décédées dans la population générale avaient moins de 65 ans. 

➡️ Les taux de mortalité du Covid19 pour les patients dialysés et greffés sont analogues à ceux observés en EHPAD (14%), mais une part importante de ces patients sont sensiblement plus jeunes que les résidents d’EHPAD.

➡️ En 2020, en France, 1 personne sur 1000, 1 greffé du rein sur 200 et 1 dialysé sur 75 sont morts du Covid19.

✅ Bien qu’elle reste très élevée, cette mortalité a diminué par rapport à celle de la première vague, puisqu’elle se situait autour de 20%.

C’est une bonne nouvelle, qui peut avoir plusieurs explications, comme l’amélioration des traitements du Covid19, le recours plus fréquent aux tests, permettant plus de diagnostics de patients sans symptômes.

Enfin, la durée d’évolution du Covid19 fait que ces taux récents omettent des patients dont la maladie est en cours, dont certains vont se remettre et d'autres non.

Des "dommages collatéraux" pour le moment impossibles à dénombrer

Ce bilan ne prend en compte que les décès directement liés au Covid19.
Il omet les "autres victimes" de l'épidémie, qui ont subi et subissent encore des pertes de chances considérables : greffes rénales non réalisées, durées de dialyse diminuée, dénutrition liée à l'interdiction des collations, examens, bilans pré-greffe ou interventions retardées, etc.

✅ Trois fois plus de contaminations en dialyse qu’après la greffe

Le risque de contamination pour les patients dialysés reste très supérieur à celui des greffés, ce qui s’explique par l'impossibilité de se confiner et par leurs expositions répétées au virus à l’occasion de leurs séances de dialyse.

✅ Quelles séquelles du Covid19 ?

Le risque de mourir du Covid19 est une chose, mais ceux qui s’en sortent ne sont pas toujours tirés d’affaire pour autant.

➡️ Dans la population générale, des symptômes persistants sont signalés par 10 à 12% des infectés après la phase aigue du Covid19, y compris chez les personnes qui ont eu une forme légère de la maladie. On parle de "LongCovid".

➡️ Une enquête sur les séquelles du Covid19 à 6 mois chez les patients dialysés* est en cours et ils ne semblent pas épargnés.

➡️ Sur 645 patients, 105 (16%) présentent au moins une séquelle : 57 cas de perte musculaire ou perte de poids de plus de 5%, 31 cas de fatigue extrême, 15 cas avec séquelles respiratoire, 13 cas de douleurs articulaires ou musculaires, 11 cas de troubles sensitifs (troubles de l'équilibre, picotements, sensations de brûlures…), 8 cas de diarrhée, etc.

✅ Et l’insuffisance rénale sans dialyse ou greffe ?

La littérature scientifique internationale est désormais très claire : l’insuffisance rénale modérée (dès le stade 3) entraine déjà un sur-risque de forme grave et de décès. Ce risque augmente progressivement avec la dégradation de la fonction rénale et devient très élevé aux stade 4 et 5**.

S’appuyant sur l’ensemble des connaissances internationales sur le sujet, la société européenne de néphrologie (EDTA) a publié tout récemment un article dont les conclusions sont les suivantes :

➡️ La dialyse, la greffe et l'insuffisance rénale chronique sévère représentent 3 des 4 comorbidités entrainant le sur-risque le plus élevé de décès du Covid19.  

➡️ L'insuffisance rénale chronique est, juste après l'âge, le principal et le plus fréquent des facteurs de risque de forme grave de Covid19.

✅ L’EDTA conclut que les patients insuffisants rénaux doivent être protégés, mais aussi inclus dans les essais cliniques, et avoir un accès prioritaire aux vaccins et aux traitements contre le Covid19.

On pourrait difficilement dire mieux. Et on ajoute : continuons à nous protéger de ce virus, à tenir bon, en attendant l'espoir du vaccin et de traitements efficaces.

* Source : Agence de la biomédecine

** Voir notamment https://www.nature.com/articles/s41581-020-00349-4

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.