Dpca

Mots-clés : 

  • Créateur
    Sujet
  • #56665
    RenouSandra
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 1Message(s)

    Bonjour, j’ ai 42 ans,
    On m’a découvert une IRC sévère en octobre 2023 suite a un AVC, visiblement présente depuis plusieurs années mais passée inaperçue. Je suis en bilan pré-greffe,pas de dialyse pour le moment mais j’ ai dû choisir laquelle faire pour la suite. J’ ai choisi la DPCA qui me convient le mieux mais j’ avoue ne pas être encore prête a passer cette étape, j’ ai déjà du mal à accepter la maladie. Comment accepter cette maladie? Les début de la DPCA ont-ils été compliqué ? Merci

3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Réponses
  • #56675
    luc
    Participant
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1582Message(s)

    Ben, la DPCA change vos habitudes (dialyses de 30 minutes 3 à 4 fois par jour), c’est sûr, mais c’est la plus douce des dialyses pour vous et votre corps. Il y a moyen de modifier les horaires en cas de nécessité par l’utilisation de poches de dialysat plus ou moins concentrés aussi. Evidemment, ça reste une solution d’attente de greffe, car ce n’est pas une méthode que l’on peut prolonger à vie ( le péritoine finit par se boucher au bout de plusieurs années), mais on peut toujours passer à l’hémodialyse à tout moment,… Bon courage!

    #56791
    Aggir
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 3Message(s)

    Dans la DPCA, il y a une chose qu’on ne vous dit pas. c’est qu’il faut un bon transit intestinal, sinon le cathéter fonctionne mal et vous devez prendre des laxatifs comme le movicol, après quoi, vous passez pas mal de temps sur vos toilettes. Expérience vécue.

    #56988
    Christophe
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 2Message(s)

    Bonjour, je confirme le message d’Aggir : le transit intestinal est très important. Personnellement, je suis en DPA (automatique la nuit) et tout n’est pas aussi simple que ce qu’on vous explique au moment de faire un choix de technique de dialyse. Je parle de mon expérience, mais j’ai pas mal souffert après la pose du cathéter, et j’ai encore régulièrement des douleurs (tout à fait supportables). En ce qui concerne l’acceptation, eh bien, on n’a pas vraiment le choix, il faut apprendre à vivre avec. Mais on s’habitue à tout. Perso la machine ne m’enpèche pas de dormir, et vous gardé votre journée libre, ce qui est quand meme un gros avantage.
    Bon courage, et malgrè cette maladie on peu encore vivre et en profiter.

    En dialyse DPA

3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.