Moral des conjoints
  • Ce sujet contient 13 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Lalaso, le il y a 2 mois.
14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #44061
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 58Message(s)

    Bonsoir,
    Nos conjoints subissent au quotidien notre situation de vulnérabilité et ce depuis plus d un an. Comment réagissent vos conjoints à toutes ces contraintes ? Arrivez vous encore à vous serrer les coudes ou cette situation pèse t elle sur votre couple ? Suivent ils rigoureusement les mêmes contraintes que vous ?
    Merci d avance pour le partage

    #44063
    Micota78
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 14Message(s)

    Bonjour,
    Je crois que nous devons tous avoir des vécus très différents dans ce domaine, qui découlent des dynamiques de couples que nous entretenons, et qui ont pu être parfois renforcées ou parfois bouleversées justement par ce confinement. Je ne peux que témoigner de la manière dont nous avons vécu cette période dans mon foyer. Mon conjoint s’est montré extrêmement attentif et préoccupé par la situation et les risques que je pouvais courir. Il a été le premier avant le confinement à nous acheter des masques et est parti se confiner seul en mars 2020 car il rentrait d’un séjour avec des amis à lui. C’est lui qui a été le plus ferme sur les restrictions de visite ou de vacances avec des amis, y compris avec sa propre famille. J’avoue que cela m’a touchée (et effrayée), lui qui a depuis 10 ans que nous sommes ensemble, toujours semblé penser que ma maladie n’était pas ce qu’il y avait de plus grave au monde.
    Ayant la possibilité de télétravailler tous les deux, nous n’avons pas rencontré de problème majeur de point de vue, de comportement…. mais c’est vrai qu’il a été très rigoureux et je n’ai jamais eu à m’inquiéter.

    #44075
    Lalaso
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 84Message(s)

    Bonjour,

    Je suis contente que tu abordes ce sujet car je suis un conjoint !!!!

    Mon mari n’a pas travaillé de mars à juillet 2020 puis de octobre 20 à mars 21 car il ne peut pas télétravailler : quand à moi je travaille à mon compte, je ne peux donc pas arrêter de travailler et télétravailler était difficile.

    En 20 ans de vie commune, nous n’avions jamais connu cette situation collés l’un à l’autre : nos débuts ont été difficiles car mon mari ne me comprenait pas et je ne le comprenais pas.
    Nous avons eu alors beaucoup de tension : il aurait aimé que ma fille et moi-même nous coupions totalement du monde mais totalement.

    Ce que nous n’avons pas fait pour des raisons évidentes ! Mais nous avons complètement changé notre vie !

    Nous n’avons plus aucune vie sociale ( 4 repas en un an organisés chez nous contre un par week end avant), plus de supermarché, si trop de monde dans un magasin on ne rentre pas. Notre fille ne va chez personne car lors des anniversaires, personne ne porte de masque…

    Quand on a su que mon mari allait être vacciné, nous avons arrêté d’envoyer notre fille à l’école pour ne pas courir de risques inutiles (ça n’a servi à rien car notre fille venait d’être contaminée à l’école et elle était covid), pendant le covid de notre fille mon mari est allé vivre 17 jours à l’hôtel isolés de nous, inquiets pour lui, pour nous.

    Mon mari a finalement décidé de lui-même de retravailler en mars 21 quand il a été vacciné car il était entrain de se rendre malade : tension, poids puis ce sentiment d’inutilité …

    Vous l’aurez compris, toute notre famille a payé un lourd tribu et je pense que ça nous a rapproché mais aussi que nous sommes plus à l’écoute des autres.

    Pour répondre à ta question, je me surprends encore à avoir le morale à zéro car j’aimerai revivre comme avant sans crainte de contaminer mon mari, c’est difficile aussi de voir notre fille s’inquiéter pour nous : je crois que maintenant que je suis vaccinée, on va pouvoir souffler et je serai moins inquiète pour lui : ça a été très très difficile, on n’en a pris plein la tronche émotionnellement, psychologiquement mais nous sommes toujours là ensemble et allons fêter nos 18 ans de mariage.

    Notre famille nous a jugés aussi, certains nous ont pris pour des fous, cela a été difficile à vivre aussi.

    La prochaine étape difficile pour moi sera la vaccination de notre fille : sans la situation de mon mari, je ne suis pas certaine que j’aurai fait vacciné notre fille. Elle n’est pas trop pour car elle a peur de ce qui se dit, je n’ai pas pour habitude de lui imposer mes décisions alors nous en parlons, nous échangeons sur le sujet.

    J’aimerai beaucoup lire d’autres témoignages, je me suis sentie tellement coupable par moments, coupable de vouloir vivre….

    #44076
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 58Message(s)

    Lalaso, je nous retrouve complètement dans le tableau que tu fais de la situation familiale. Mis à part que pour notre fils de 8 ans, nous avons décidé depuis septembre de ne plus lui imposer de contrainte : il va chez des copains, il retourne au sport mercredi… L an dernier , il n était pas du tout retourné à l’école au moment du déconfinement, j ai beaucoup culpabilisé. Mon mari a très mal vécu notre situation : il a alterné entre teletravail et présentiel mais le teletravail devenait totalement incompatible avec ses missions et il est donc retourné totalement en présentiel à partir de septembre. Donc côté travail et école, tout est redevenu “normal” pour eux (je n ai pas repris le travail- ce qui m a d ailleurs valu de nombreuses remarques d amis…). Par contre, nous n avons quasiment plus de vie sociale et comme toi, beaucoup de gens nous jugent ce qui augmente ma culpabilité et sème parfois le doute : avons nous raison d être aussi précautionneux ? Nos amis se voient entre eux , font des soirées, partent en week-end ensemble et nous , nous vivons à part. C est très dur. La goutte d eau qui a fait déborder le vase a été l annonce de la non efficacité du vaccin chez les greffés. On l attendait comme une libération…Alors, oui nous sommes toujours ensemble et allons fêter nos 20 ans de vie commune mais notre couple y a laissé pas mal de plumes.

    #44078
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 15Message(s)

    Laisse aller mon peuple… J’étais en couple non cohabitant (avant, avant) et donc plus en couple du tout maintenant. Ma copine est partie vivre sa vie parce que ce n’était plus possible pour elle. J’ai dû m’isoler totalement, télétravailler à 100%, abandonner mon plaisir qui était d’aller dans les magasins, de voir des copains, et au resto etc. Elle a été merveilleuse, vaccin dès qu’elle a pu, masque quand on se voyait, adaptation à ma morne vie de solitude et maintenant qu’on a des autotests hors de prix (quelle honte !), on se dit qu’elle va pouvoir revenir me voir plus souvent, mais en fait elle a autre chose à faire et c’est normal (rationnellement c’est normal, je ne vais pas lui demander de se sacrifier pour moi mais en fait je lui en veux sourdement. C’est débile..). Je déprime complètement malgré un suivi psy, avec le sentiment que ça va durer pour toujours car les trois doses de vaccin n’ont absolument pas marché dans mon cas (enfin les deux premières, zéro, donc je ne vois pas comment diable la troisième et même la dixième pourrait marcher). Elle vit normalement, elle voit du monde, elle dîne avec des gens, elle part en formation, etc. Donc je vis à part mais avec une impression d’abandon, comme un chien sur le bord de la route. Je ne peux pourtant pas exiger de solidarité : elle a son travail, ses amies, “sa vie” comme on dit. Pourquoi je lui en veux à ce point ?

    #44079
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 15Message(s)

    Oh la la mon histoire on dirait le phoque sur la banquise de Beau Dommage…

    #44104
    Lalaso
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 84Message(s)

    @Mona33 bravo pour la résistance à tout ça et pour avoir eu la force de soutenir ta famille !!

    @ianledragon j’ai honte de te l’écrire mais j’ai souri à te lire : plus sérieusement, je pense qu’il y a beaucoup d’incompréhension, il faut savoir entendre la douleur de l’autre, ses peurs . Il faut aussi pouvoir la supporter. Je te souhaite beaucoup de courage

    Je crois aussi que je suis arrivée à surmonter tout ça parce que la sérologie de mon mari est déjà très satisfaisante au bout de 2 injections, puis aussi le fait que je sois vaccinée à mon tour.
    Nous avons fait chacun un pas vers l’autre, courage !

    #44105
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 58Message(s)

    Je pense que tu ne lui en veux pas à elle car tu as l air de très bien la comprendre, tu es en colère après cette situation de m…. que nous vivons tous

    #44106
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 15Message(s)

    @Lalaso Ah c’est chouette si je t’ai fait un peu rire !
    Ma sérologie est à zéro mais c’est encourageant de penser que pour certains, ça peut marcher. Et qu’il y a la Professeure Odile Launay qui s’occupe de nous !
    Ma copine a un travail qui l’oblige à sillonner la France, c’est comme ça…
    Le phoque en Alaka t’embrasse et il est content pour toi !

    #44107
    Lalaso
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 84Message(s)

    @ianledragon allez garde le moral

    #44109
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 15Message(s)

    @Lalaso Ah c’est chouette si je t’ai fait un peu rire !
    Ma sérologie est à zéro mais c’est encourageant de penser que pour certains, ça peut marcher. Et qu’il y a la Professeure Odile Launay qui s’occupe de nous !
    Ma copine a un travail qui l’oblige à sillonner la France, c’est comme ça…
    Le phoque en Alaka t’embrasse et il est content pour toi !

    #44110
    Booti
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 19Message(s)

    Bonjour, je souhaite également apporter mon témoignage. Je suis la “malade” du couple. Je suis âgée de 28 ans, greffée depuis déjà 7 ans. Au début lorsque le COVID à été découvert j’ai télétravaillé à 100%, mon conjoint lui a du continuer à travailler à mi-temps. Nous faisions très attention, limite parano, comme beaucoup de monde j’imagine. Nous ne nous embrassions plus, il changeait de vêtements dès qu’il rentrait du travail, nous ne sortions pas. J’ai quand même tenu à m’occuper des courses moi-même car c’était une manière à moi de continuer à vivre normalement malgré le virus. Puis est arrivé le déconfinement. Mon conjoint se basait en fonction de moi pour les sorties, ce qu’il pouvait faire et ne pas faire. Il me consultait toujours en me demandant mon avis s’il pouvait voir du monde, si je voulais venir avec etc… Lors du déconfinement, je n’ai pas hésité à reprendre une vie normale pour ma part. J’ai repris le travail avec une partie télétravail et une partie présentiel. Il était inconcevable pour ma part de rester confinée à ne rien faire et perdre mon temps… Il a bon dos le COVID parfois. Quand je vois certaines de mes connaissances arrêtées depuis plus d’un an sous prétexte du COVID et qui passent leurs week-ends à faire la fête avec zéro respect des gestes barrière ça me fait bien rire. Par ailleurs, à mon travail personne n’est au courant de mes problèmes de santé, et je n’ai pas pour projet d’en parler, sauf si je n’ai pas le choix. Nous avons donc commencé à revoir famille et amis, en prenant nos précautions, puis au fil du temps nous avons fait moins attention. J’admets ne pas avoir été toujours un exemple en terme de respect des gestes barrières… Mon jeune âge me donnait surement une certaine insouciance face à ce virus. Quoi qu’il en soit je suis maintenant vaccinée, je suis hyper bien immunisée après les 2 doses, une troisième n’est pas nécessaire dans mon cas. Mon conjoint est également vacciné. Je suis un peu moins stressées, nous continuons toujours de voir régulièrement famille et amis, la plupart du temps nous faisons attention, parfois moins. Mais un moment donné, il est promordial de reprendre une vie comme avant. Tout celà a renforcé nos liens avec mon conjoint, le fait de vivre confinés a clairement soudé notre couple, au point que nous avons des projets de vie ensemble.

    Ce que j’admire chez mon conjoint, c’est qu’il ne me considère par comme quelqu’un de malade. Il le sait, il connait tous les tenants et les aboutissants de ma maladie, mais il ne s’inquiète pas de manière excessive pour un oui ou un non, il me dit que ça va aller ; il ne me juge pas sur mes choix, il les respecte ; il me voit comme une personne normale et ça c’est super. J’ai beaucoup souffert au début de ma maladie (découverte à l’adolescence) à cause de ma mère qui m’a toujours vu et considéré comme quelqu’un de fragile, de diminué et de me rappeler dès que l’occasion se présentait que j’étais malade. Le fait d’avoir un conjoint qui vous considère comme quelqu’un de normal c’est important pour moi.

    #44111
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 58Message(s)

    Booti, comment sais tu que tu es immunisée alors qu on nous dit que le seul de protection d anticorps n est pas connu ? Il me semble même qu il est recommandé de faire une troisième dose quelque soit le taux d anticorps. Derniere question : as tu fait une sérologie par toi-même ou tes nephros te l ont ils conseillé ? Pour ce qui est de ton choix de reprendre une vie normale, on peut tout à fait le comprendre. On peut comprendre aussi que d autres veuillent se protéger à tout prix.

    #44112
    Lalaso
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 84Message(s)

    @booti tu es la malade, c’est donc ton choix de travailler, de sortir ou pas et de par ton comportement tu fixes un peu les règles du jeu.

    Mais pour les conjoints et les enfants du malade, quand le malade coupe court à toute vie sociale, professionnelle (mon mari est chauffeur routier donc impossible de télétravailler) , c’est très très difficile pour toute la famille. Mon mari a eu peur et j’ai essayé de l’entourer, de le soutenir le plus que j’ai pu mais j’ai tellement culpabilisé d’avoir envie de vivre comme avant : je salue ton courage de vivre un peu normalement et je te souhaite tout plein de bonheur.

    @Mona33 après sa seconde injection de vaccin mon mari a fait une sérologie à l’hôpital avec un résultat de Ac totaux anti-S (SARS-CoV-2) : 106,0 u /ml.
    Sa néphro lui a dit que c’était acceptable certains avaient 0.
    Il a désormais fait sa troisième injection et il recommence une sérologie le 31.05.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.