Actualités

Maladies rénales et inégalités sociales d’accès à la greffe en France : publication d’un article dans Population

La lutte contre les inégalités sociales de santé est un enjeu majeur de santé publique. Certaines de ces inégalités sont à ce jour peu documentées et donc peu présentes dans les débats.

C’est le cas des maladies rénales et de l’accès à leurs traitements (dialyse et greffe de rein). Pour les patients qui peuvent en bénéficier, la greffe est le meilleur traitement de l’insuffisance rénale terminale, améliorant sensiblement l’espérance de vie et la qualité de vie par rapport à la dialyse. Mais l’accès à la greffe est contraint par des freins à l’inscription sur la liste nationale d’attente ainsi que par la pénurie d’organes.

Pour la première fois en France, des disparités sociales dans l’accès à la dialyse et à la greffe sont mises en évidence et publiées dans Population, la revue de l’Institut National des Etudes Démographiques (INED).

Les données, issues des enquêtes des Etats Généraux du Rein et QuaViRein montrent que quels que soient la tranche d’âge et le sexe, les personnes dialysées sont moins diplômées que les personnes greffées.

L’article, dont l’auteur principal est Christian Baudelot, sociologue et vice-président de Renaloo, rend compte de l’accès socialement différencié à ces deux traitements et en examine les mécanismes. À chaque étape de la maladie, une dynamique cumulative conduit les patients les moins diplômés à être en situation de désavantage pour bénéficier d’une greffe de rein.

La publication de ces résultats a fait l’objet d’une conférence de presse le mercredi 8 juin 2016, en collaboration avec la Chaire Santé de Sciences Po et l’INED.

A cette occasion, Didier Tabuteau, responsable de la Chaire Santé, a annoncé le lancement d’un cycle de quatre séminaires sur les maladies rénales, organisé en partenariat entre Sciences Po et Renaloo, entre juillet et décembre 2016.

> Maladies rénales et inégalités sociales d’accès à la greffe en France
Christian Baudelot, Yvanie Caillé, Olivier Godechot, Sylvie Mercier
Revue Population-F, 71 (1), 2016, 023-052

Revue de presse

> Le Huffington Post du 8 juin 2016 : En France, les greffes de rein vont aux personnes les plus diplômées

> Pourquoi Docteur du 8 juin 2016 : Greffe rénale : les diplômés ont 2 fois plus de chance d’en bénéficier

> Libération du 8 juin 2016 : Pas tous égaux devant la greffe de rein

> Santé Magazine du 8 juin 2016 : Greffe de reins ou dialyse : les patients ne sont pas égaux

> La Croix du 9 juin 2016 : Les Français inégaux devant la greffe du rein ?

> Dépêche AFP du 9 juin 2016 : En France, il vaut mieux être diplômé pour obtenir une greffe de rein

> France Info, le 9 juin 2016 : Greffe du rein ou dialyse : les Français inégaux devant les traitements

> Allo Docteurs du 10 juin 2016 : Les inégalités sociales pèsent sur l’accès à la greffe rénale

> 20 minutes du 10 juin 2016 : Greffe de rein: Les diplômés ont deux fois plus de chance d’en bénéficier

> Radio Fréquence Médicale du 10 juin 2016 : Greffe rénale : les diplômés ont 2 fois plus de chance d’en bénéficier

> Journal International de Médecine du 10 juin 2016 : Dans l’insuffisance rénale (aussi), la qualité de la prise en charge est liée au niveau social et d’études des patients ! (abonnés)

> Top Santé du 10 juin 2016 : Une greffe de rein plus accessible aux patients les plus diplômés

> 24 Matins du 10 juin 2016 : Greffe du rein : des inégalités chez les bénéficiaires

> Les Echos du 10 juin 2016 : En France, les diplômés ont plus de chance de bénéficier d’une greffe de rein

> Le Figaro du 10 juin 2016 : les fausses injustices des maladies rénales

> Communiqué de Sciences Po : Maladies rénales et inégalités sociales d’accès à la greffe en France

> La Croix du 17/06/2016 : Sur quels critères choisir les patients à greffer ?

Partagez

Plus de lecture

Partagez

Accueil Forums Maladies rénales et inégalités sociales d’accès à la greffe en France : publication d’un article dans Population

Partagez
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Partagez
Partagez

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.