Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Belatacept, un nouvel immunosuppresseur qui prolongerait la durée de vie des reins greffés...

Mis à jour le mardi, 17 septembre 2013 04:23 - Écrit par Yvanie le mardi, 17 septembre 2013 04:19

Le congrès de l’ESOT (European Society of Transplantation) vient de se terminer à Vienne.

L’occasion pour le Dr. Thomas Wekerle, immunologiste à l'Hôpital Universitaire de Vienne, qui a participé au développement de l’immunosuppresseur belatacept, d’évoquer les résultats encourageants de ce nouveau médicament, désormais disponible en Autriche, comme dans d’autres pays.

Belatacept, dont le nom commercial est Nulojix, inhibe sélectivement la réponse lymphocytaire du système immunitaire au greffon, par un mode d'action différent de tous les produits déjà existants.

Le Dr. Wekerle indique qu’il aurait montré "une activité protectrice sur la durée de vie du greffon" en comparaison aux inhibiteurs de la calcineurine (ciclosporine, tacrolimus), notamment parce qu’il n’est pas néphrotoxique. Les études montrent qu’il améliore immédiatement la fonction rénale de 10 à 20%. Un article publié en 2012 dans CJASN suggérait, par extrapolation, qu’il pourrait faire gagner en moyenne 23 mois de survie pour les greffons standards et 19 mois pour les greffons à critères élargis.

Belatacept est indiqué pour les patients à faible risque immunologique, notamment pour les jeunes, ou pour les patients qui ont une fonction rénale limite (par exemple parce qu’ils ont reçu un greffon à critères élargis), une perte de fonction d’origine non immunologique ou une mauvaise tolérance aux inhibiteurs de la calcineurine.
Il est en revanche contrindiqué pour les personnes testées négatives au virus d'Epstein-Barr, en raison d’un risque accru de lymphome dans cette situation.

Il semble dépourvu des effets indésirables majeurs observés avec les autres immunosuppresseurs, comme l'hypertension artérielle, les complications cardio-vasculaires, le diabète et les troubles du métabolisme des graisses.

Il est administré toutes les quatre semaines, par perfusion lente de 30 minutes, à l'hôpital.

A suivre...

Par Claude Allary & Yvanie Caillé, relecture du Dr Frank Martinez

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.