Les dernières actualités

L’espoir d'un traitement pour certaines maladies rénales

Mis à jour le mercredi, 13 novembre 2013 10:55 - Écrit par Yvanie le mercredi, 13 novembre 2013 10:54

Les maladies qui touchent les glomérules des reins, ou glomérulonéphrites, sont une très importante cause d’insuffisance rénale terminale.

Ces dernières années, de très grands progrès ont été accomplis pour mieux comprendre les mécanismes de ces maladies et en particulier une de leurs manifestations majeures, la perte de protéines dans les urines (on parle de protéinurie), parfois en grande quantité.

Néanmoins, l’amélioration des connaissances sur ces phénomènes ne s’est pour le moment pas traduite par de nouveaux traitements. Il n’existe toujours pas de thérapie efficace contre la néphropathie diabétique et les thérapies utilisées pour les glomérolunéphrites restent peu ciblées, peu spécifiques et globalement peu efficaces.

Or, un article publié dans le New England Journal of Medicine du 8 novembre 2013 présente des travaux très novateurs, réalisés par le Dr Yu et ses collègues. Ils proposent ainsi une nouvelle classification des malades rénales glomérulaires, en fonction de la présence dans les glomérules (identifiée par biopsie) d’une molécule appelée B7-1, qui semble liée à l’apparition de la protéinurie.

De plus, les auteurs montrent que l’administration d'un médicament utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde, Abatacept, commercialisé sous le nom d'Orencia, pourrait être efficace pour stopper la protéinurie des patients positifs à B7-1, dont il est un inhibiteur.
Ce médicament a été testé chez 5 patients ayant un syndrome néphrotique sévère (une protéinurie supérieure à 3g/l/24h), causé par une maladie glomérulaire appelée hyalinose segmentaire et focale ou par sa récidive sur le greffon après transplantation. Pour chacun d’entre eux, l’utilisation d’Abatacept a conduit à la disparition de la protéinurie et à une rémission durable de leur maladie.

Si des essais cliniques à plus large échelle restent indispensables, il s’agit d’une piste très prometteuse pour parvenir enfin à un traitement efficace de certaines glomérulonéphrites protéinuriques, positives à B7-1, notamment le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes, la hyalinose segmentaire et focale, la glomérulopathie extramembraneuse, mais aussi la néphropathie diabétique…


Source : Yu C-C, et al Abatacept in B7-1-positive proteinuric kidney disease N Engl J Med 2013; DOI: 10.1056/NEJMoa1304572.