Le DMP (dossier médical partagé)

Le DMP : il n’est utile que si l’on s’en sert !

Mis à jour le lundi, 25 février 2019 03:11 - Écrit par Renaloo le samedi, 16 février 2019 04:24

Un DMP utile est un DMP alimenté et mis à jour. Lors de vos consultations médicales, n’hésitez pas à informer les professionnels de santé que vous avez un DMP et qu’il est utile qu’il soit complété pour partager des informations pertinentes.

Patient ou praticien : pensez à alimenter le DMP ! 

Vous pouvez alimenter vous-même via l’application mobile ou le site www.dmp.fr votre DMP. Il est par exemple possible de rentrer ses résultats d’analyses de biologie médicale, de scanner ses comptes rendus pour les ajouter dans son carnet de santé numérique. 

Pour cela, connectez-vous sur votre espace, rendez-vous dans la section « documents » et cliquez sur « ajouter un document ». 

De leur côté, les professionnels de santé peuvent remplir le DMP pendant la consultation. 

Pensez à rappeler aux professionnels de santé qu’il est important qu’ils se saisissent de votre DMP, notamment à l’issue d’une hospitalisation ou d’une séance de dialyse péritonéale.

Le/la secrétaire médical.e est également en mesure d’alimenter le DMP pour le compte du praticien. Il est donc possible de le charger de cette mission.  

 

Masquer les documents : une fonctionnalité offerte au patient et aux professionnels de santé 

Chaque personne a tout à fait le droit de conserver certains éléments secrets et de nombreuses associations de patients se sont battues pour obtenir la possibilité de masquer une information figurant dans un DMP.

Le masquage est la traduction numérique du droit, pour les patients, de ne pas tout dire à leur médecin ou autre professionnel de santé.

Seules limites au droit de masquage : les données maquées restent accessibles au médecin traitant, ainsi qu’au professionnel de santé « auteur » de l’information. Ce droit peut être reconnu à d’autres médecins autorisés par le patient.

Indépendamment du masquage, vous pouvez demander au professionnel de santé « auteur » d’une information figurant dans votre DMP de la rectifier ou de la supprimer.

De son côté, un praticien peut également masquer certaines informations au patient lui-même. Un professionnel de santé peut rendre invisibles, temporairement, des documents au patient, au moment de l'alimentation du DMP. Dans ce cas, le document n’est visible que par les professionnels de santé autorisés à accéder au DMP. Ce droit est reconnu aux professionnels de santé afin, notamment, d’attendre une consultation d’annonce dans le cas d’un diagnostic sensible.

Dans un délai de deux semaines suivant le versement d'une information inaccessible, et en l'absence de la consultation d'annonce, la personne est informée d'une mise à jour de son DMP, l'invitant à consulter un professionnel de santé pour en prendre connaissance. 

Si la consultation d'annonce n'a pas eu lieu un mois après le versement de l'information dans le DMP de la personne, elle devient automatiquement accessible.

 

Gérer les accès : la liberté de chaque personne 

Une matrice d’habilitation définit avec précision le type de documents auquel chaque professionnel de santé peut accéder. Par exemple, un pédicure podologue ne peut pas accéder à une lettre de sortie d’établissement de santé. Mais le droit de bloquer l’accès à son DMP à certains professionnels de santé reste néanmoins entier.

Pour cela, il faut se connecter à son espace, puis se rendre dans la section « Gestion du DMP ». Vous y découvrirez trois options : accès autorisés, bloqués et en urgence. Vous pouvez y consulter qui a accès à votre dossier, choisir de bloquer ou débloquer un médecin et décider si vous le souhaitez, ou non, de rendre votre DMP accessible lors d’une situation d’urgence. 

Bien rempli et bien utilisé, le DMP est ainsi un véritable outil à la disposition de chaque personne et des professionnels de santé pour une prise en charge efficace et mieux coordonnée.