Actualités

Décès du Pr François Berthoux

Nous avons appris avec tristesse le décès de François Berthoux, Professeur émérite de néphrologie à Saint Etienne.

Grande figure d’une néphrologie naissante, il commence à l’exercer aux débuts des années soixante à une époque où la dialyse et la greffe en étaient encore à leurs balbutiements. Il fallait tout inventer, et en premier lieu rendre les traitements accessibles à tous ceux qui en avaient besoin. Hostile aux excès de la spécialisation, il envisageait la néphrologie comme un tout, une discipline clinique au service des malades.

La passion qu’il a apportée toute sa vie à percer les secrets de la maladie de Berger était celle d’un grand médecin, praticien, chercheur et bâtisseur, dont l’énergie et l’intelligence ont été décuplées du fait qu’il en était lui-même atteint. De son propre aveu, ce diagnostic, durant son adolescence, a eu une influence majeure sur ses choix de carrière.

Il a longtemps fait preuve d’une grande pudeur autour de sa maladie, ne la révélant pas plus à ses collègues qu’à ses patients. Et pourtant, il a vécu avec elle plus d’un demi-siècle, dont plus de trente ans grâce à trois transplantations successives. Son parcours médical a été celui d’un patient « plus qu’expert », n’acceptant aucun compromis et allant même jusqu’à être un temps son propre médecin. Il avait clairement fait le choix de la greffe et avouait avoir mal vécu ses deux périodes de dialyse, la première ayant duré quelques mois et l’autre deux ans : « je ne me serais pas vu faire ça toute ma vie ».

« La maladie, je suis allé la chercher sur son propre terrain…. Il m’arrive de penser qu’avoir connu un tel adversaire a été une force plus qu’une malédiction… »*.

On devine l’énergie, l’exigence et la rigueur nécessaires pour mener ce combat de front. François Berthoux est devenu au fil du temps l’un des meilleurs connaisseurs, internationalement reconnu, de la maladie de Berger. Au-delà de toutes ses compétences médicales, c’est bien la compréhension intime du vécu de ses patients qui a fait de lui un clinicien hors du commun, qui n’hésitait pas à marteler « les malades des reins souffrent, on leur doit de bien s’occuper d’eux. ». Reprenant sa casquette de soigné, il ajoutait « Ce que je leur dirais, c’est de toujours s’informer, d’apprendre un maximum de choses ». Un très sage conseil, issu d'un médecin-malade qui savait de quoi il parlait… 

 

* Extrait de son témoignage publié dans "D'autres reins que les miens", Editions du Cherche Midi 2015.
 

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Right Menu Icon

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.