Actualités

Dialysat au citrate : le point

Une étude française, présentée le 3 octobre 2018 lors du congrès annuel des néphrologues (SFNDT, Lille) semble montrer que la nature du dialysat peut avoir un impact sur la santé des patients hémodialysés. Le dialysat est le liquide mis en contact avec le sang dans le générateur de dialyse. Il ne s’agit pas d’un médicament, mais d’un dispositif médical.

Selon ces travaux, Le dialysat au citrate, utilisé chez 15000 patients environ (30% des 47000 patients dialysés en France), pourrait faire augmenter le risque de mortalité par rapport au dialysat à l'acétate.

Des études complémentaires sont nécessaires pour confirmer ou non ces conclusions et pour les préciser. Elles seront conduites aussi rapidement que possible. Les résultats pourront conduire à modifier l’usage des dialysats.

En attendant ces conclusions définitives, nous vous encourageons à échanger avec votre néphrologue, pour :

  • savoir quel dialysat est utilisé pour vous si vous n’en êtes pas déjà informé-e,
  • discuter des motifs de ce choix et d’un éventuel changement, avec ses avantages et ses inconvénients

Un changement de dialysat n’est pas neutre et la décision de changer ou pas doit prendre en compte votre situation particulière et vos autres problèmes de santé éventuels.

Un changement de dialysat nécessite une adaptation de certains paramètres de la dialyse et peut être à l’origine d’effets indésirables.

Certains centres peuvent prendre la décision d’abandonner totalement le recours au dialysat au citrate pour tous les patients, au profit d’un autre type de dialysat. Si c’est le cas de votre établissement, n’hésitez pas à discuter avec votre néphrologue de ce choix et de ses conséquences pour vous.

D'autres centres peuvent conserver le dialysat au citrate, d'une façon générale ou pour certains patients, en attendant les résultats des études complémentaires.

Renaloo est très vigilant sur ce dossier et travaille en lien avec l’agence du médicament (ANSM) et l’ensemble des parties prenantes – auteurs de l'étude, sociétés savantes, Agence de la biomédecine, associations de patients – pour assurer la sécurité des patients et faire en sorte que la réalité du risque lié au dialysat au citrate soit précisée.

Un communiqué commun a été diffusé le 5 décembre 2018. Nous vous tiendrons informés.

> Voir l'article du Monde publié le 4 décembre 2018 "Alerte sanitaire sur un produit utilisé pour la dialyse" (abonnement)

 

Partagez

Plus de lecture

3 Commentaires

  • Au centre d’autodialyse de l’ANIDER , à Bayeux ,je bénéficie d’une dialyse au citrate et je vais aborder le sujet avec mon néphrologue le 20 décembre prochain ( si j’ai le temps …)

  • Si l’ANSM n’interdit pas le citrate les centres de dialyses ne changeront rien vous aurez beau leur dire que vous ne voulez pas du citrate ils vous diront que ce n’est pas un produit dangereux puisqu’il n’est pas interdit. On attend donc la suite…
    Merci Renaloo en tout cas pour votre article et votre suivi de l’affaire.

  • dés mercredi le bain citrate a ete enleve et j’etais le seul dans le centre.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.