Actualités

Donneur ou pas, il faut le dire

21 juin 2004, Le Quotidien du Médecin

L’EFG organise, le 22 juin, la 4e Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe. Afin de faire baisser le taux de refus, l’EFG veut inciter le public à exprimer un choix.

CETTE ANNÉE encore, l’Etablissement français des greffes (EFG) dédie la journée de réflexion du 22 juin à l’expression de la position de chacun, pour ou contre le don.
Si près de 70 % des Français se déclarent favorables au don de leurs propres organes (enquête Louis Harris, juillet 2003), ils sont beaucoup moins nombreux à faire connaître leur position à leurs proches : 56 % des personnes interrogées ayant pris position en faveur du don de leurs organes disent ne pas en avoir informé leurs proches, généralement faute d’y avoir pensé.
Le prélèvement d’organes dépend de la volonté du défunt, que le médecin et l’infirmière de coordination des prélèvements sont chargés de recueillir auprès des familles endeuillées. Certaines familles acceptent ou s’opposent au prélèvement en connaissance de cause. Mais le refus (le taux de refus du don d’organes tourne toujours autour de 32 %) résulte trop souvent de la méconnaissance du souhait du défunt. En 2003, plus de 10 770 malades ont eu besoin d’une greffe d’organes. Seulement 3 410 ont été greffés, tandis que 250 malades sont décédés.

Un guide à 8 millions d’exemplaires.

L’EFG lance une grande campagne d’information, le 22 juin, avec la diffusion d’un guide de 8 pages dans le supplément télévision de 54 quotidiens régionaux et nationaux présentant les programmes de la semaine du 20 au 26 juin. Au total, plus de 8 millions de foyers français sont visés.
Le guide, qui est également disponible au Numéro Vert 0800.20.22.24 et téléchargeable depuis le site www.efg.sante.fr, répond de façon simple et concrète à toutes les questions relatives au don d’organes : quels organes greffe-t-on ? Que dit la loi ? Existe-t-il une limite d’âge pour être donneur ?
Le guide comprend par ailleurs la carte de donneur pour les personnes favorables au don de leurs organes et le formulaire d’inscription au registre national des refus pour ceux qui s’y opposent. Ce guide sera proposé dans plus de 240 hôpitaux, et distribué dans de nombreux centres commerciaux par les bénévoles des associations en faveur de la greffe.
Pour la première fois, La Poste s’associe à la campagne sur le don d’organes avec l’émission d’un nouveau timbre. Ce timbre en couleur a été réalisé par Hervé Di Rosa. L’artiste, qui a déjà abordé le thème du corps, de l’anatomie et des organes, a souhaité, pour réaliser cette œuvre originale, rencontrer des professionnels du prélèvement et de la greffe. Le lancement officiel du timbre aura lieu le 22 juin, à Paris et à Marseille, lors d’une opération ” premier jour “. A Paris, la vente anticipée du timbre se déroulera au sein du groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul. A Marseille, La Poste installera un bureau de poste temporaire dans le hall d’accueil de l’hôpital de La Timone. Le timbre sera disponible, en tirage limité, à partir du 23 juin, dans tous les bureaux de poste et sur Internet (www.laposte.fr/philatélie).

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.