anti-corps négatif après injection vaccin pfizer

Accueil Forums les forums de Renaloo Insuffisance Rénale Chronique au quotidien anti-corps négatif après injection vaccin pfizer

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 106)
  • Auteur
    Messages
  • #42791
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 71Message(s)

    Tout d abord un grand merci pour ton retour détaillé qui va aider beaucoup de monde à y voir plus clair. Je ne comprends pas pourquoi les nephrologues n ont pas alerté dès le départ que les vaccins chez les immunodeprimes fonctionnaient moins bien. C est pourtant bien connu du milieu médical !!! S il fait attendre qu ils décident qu on fasse tous une sérologie pour adapter la dose de vaccin aux personnes dans notre situation, on n est pas rendus. Vraiment ce manque d anticipation m agace au plus haut point

    #42792
    toto12345
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 91Message(s)

    [quote=”Mona33″ post=53620]Tout d abord un grand merci pour ton retour détaillé qui va aider beaucoup de monde à y voir plus clair. Je ne comprends pas pourquoi les nephrologues n ont pas alerté dès le départ que les vaccins chez les immunodeprimes fonctionnaient moins bien. C est pourtant bien connu du milieu médical !!! S il fait attendre qu ils décident qu on fasse tous une sérologie pour adapter la dose de vaccin aux personnes dans notre situation, on n est pas rendus. Vraiment ce manque d anticipation m agace au plus haut point[/quote]

    Je pense que les Néphros n’en savaient rien car justement les greffes n’avaient pas été inclus dans les essais. Après c’est pas surprenant cette moindre efficacité c’est comme tous les vaccins. Peut être qu’il y a des AC non détectables aussi. Restons optimistes…

    #42793
    Anonyme
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 296Message(s)

    [quote=”toto12345″ post=53619]En effet, Il est indispensable de respecter les gestes barrières, de rester enfermés chez nous et surtout de bien écouter ce que disent les médecins qui sont plus souvent sur les plateaux télé que dans leurs cabinets ! Plus sérieusement, c’est à devenir fou cette situation.
    Après un an, se rendre compte qu’on en est quasiment au même stade est quand même lassant..
    Par ailleurs j’ai du mal à comprendre ces analyses sérologiques qui recherchent la présence d’anticorps généraux (igm) et non la présence des anti corps spécifiques à la protéine Spike. C’est logique car les machines des labos ne sont pas calibrées pour.
    A suivre
    Merci des infos en tout cas…[/quote]

    Je suis d’accord c’est lassant, et c’est général pas uniquement pour nous..
    Comme toi j’ai du mal à comprendre aussi ces demandes d’analyses sérologiques inutiles et visiblement très imprécises sur les ordonnances rédigés par certains néphrologues.
    Hier à la visio Réun-IR une personne avait fait la sérologie spécifique pour détecter les anticorps anti-protéine Spike (d’après ce que j’ai compris il l’a faite sans ordonnance !) et son analyse s’est révélée positive même si le taux d’anticorps n’est apparemment pas très élevé..

    [quote=”Mona33″ post=53620]Tout d abord un grand merci pour ton retour détaillé qui va aider beaucoup de monde à y voir plus clair. Je ne comprends pas pourquoi les nephrologues n ont pas alerté dès le départ que les vaccins chez les immunodeprimes fonctionnaient moins bien. C est pourtant bien connu du milieu médical !!! S il fait attendre qu ils décident qu on fasse tous une sérologie pour adapter la dose de vaccin aux personnes dans notre situation, on n est pas rendus. Vraiment ce manque d anticipation m agace au plus haut point[/quote]

    C’est connu que d’autres vaccins (ex grippe) sont moins efficaces chez les immunodéprimés.
    Là le type de vaccin (ARM messager) était nouveau, il était difficile de prévoir quelle serait exactement l’efficacité pour nous. Et mieux vaut avoir cette forme de protection qu’aucune…

    #42802
    Carbo31
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 23Message(s)

    Bonjour, pour moi à Toulouse avec sérologie réalisée au CHU, 1 mois après la deuxième injection, très peu d’anticorps, presque positif. L’interprétation de ma néphrologue : on sait que les immuno-déprimés seront moins protégés mais il faudra bien reprendre une vie normale… à moi de voir pour une reprise de mon activité professionnelle. Plus facile à dire qu’à faire. Pas évident de décider de risquer au minimum une hospitalisation… personnellement quand j’ai un rhume je mets un mois à m’en remettre donc je peux imaginer un Covid même léger très mal de passer… Mettre en danger le rein donné par mon mari n’est pas chose aisée non plus. Étant prof, ma généraliste et moi avons donc convenu qu’il était trop risqué en ce moment de reprendre et qu’il fallait attendre qu’il y ait moins de cas et plus de vaccinations. Sacrées responsabilité et culpabilité de devoir décider. Je refais une sérologie en mai au CHU. Je vous tiendrai au courant. Courage à tous.

    #42804
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 71Message(s)

    Bonjour Carbo31
    Je suis professeur également et j ai aussi décidé de ne pas retourner travailler pour l instant malgré une néphrologue au CHU qui m incitait à le faire. Ma nephrologue de ville est d accord avec moi.
    Abimer le rein donné par ma mère me serait aussi insupportable et risquer ne serait ce qu une hospitalisation et le stress qui va avec serait au dessus de mes forces. Je préfère attendre que plus de gens soient vaccinés

    #42813
    Jamaic 60
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 23Message(s)

    Bonjour,

    Quand je lis les derniers messages, ça me confirme qu’il n’y a pas assez de recul sur les vaccins, et surtout de retours sur les effets concernant les dialysés, gréffés…

    Pour ma part je n’ai pas encore fait le vaccin et c’est mon choix chacun son avis. Je ne dis pas que je ne le ferais pas.

    Mon mari a fait le Covid il y a 1 an sans s’en rendre compte. Nous avons fait la PS dès que nous avons pu le faire il y a un an pour savoir, nous étions confinés tous les 2, mon mari positif et moi greffée depuis 3 ans à l’époque négatif. J’ai demandé au médecin et Néphros si il n’y a pas un faux négatif avec les traitements, personne n’a su me répondre.

    Il y a 1 mois j’ai fait ma visite 4 ans greffe. Ce jour là , tout les patients n’ont pas voulu être vaccinés. Pour ma ma part, j’hésite, mais surtout venant de faire un deuxième rejet et une allergie au produit de contraste récemment, j’ai ma dose depuis 4 ans. Alors jattends, et voudrais retravailler et c’est la galère quand on est dans l’intérim. Il faut que je repasse devant la médecine du travail et je pense que mon cas risque d’être bloqué…

    #42814
    Anonyme
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 296Message(s)

    Bonsoir,
    Je pense que le bénéfice /risque est bien présent,.chacun selon son histoire, son vécu prend la décision de se faire vacciner ou pas .
    L’équipe médicale a aussi son poids sur cette décision,son accompagnement est nécessaire pour qu’elle soit prise dune manière éclairée et réfléchie.J’ai la chance d’avoir un néphrologue (hyper calé en immunologie), il n’est pas frileux , il est confiant de ce progrès vaccinal( on l’a bien rêvé non?).Depuis ma vaccination , il ya déjà 6 semaines et un covid asymptomatique après ,je dois dire que mon espoir est bien plus grand et ma confiance bien plus solide.
    Je garde les gestes barrières évidemment, mais je suis apaisée, sereine et cela faisait bien 1 an que je n’avais pas ressenti ça. Je relativise parce que j’ai une greffe de 15 ans et que le challenge c’est elle depuis toute ces années donc la vaccination c’était plus qu’une évidence pour moi .
    Bien à vous

    #42815
    Lauretta
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 36Message(s)

    Une étude a été menée à la Pitié sous forme de vaccination Pfitzer (2 doses) avec sérologie avant la première dose, avant la seconde et un mois après. Résultats très décevants : pas d’anticorps pour les greffées. Le vaccin n’a pas marché pour l’ensemble du groupe. L’échantillon est assez large pour qu’on puisse affirmer que ce vaccin ne marche pas sur les immunodéprimées. Les conseils donnés : masques FFP2, s’isoler au max, télétravail si possible, pas de transport en commun aux heures de pointe et EVITER LES ENFANTS ET LES ADOS. J’insiste parce que si le gouvernement n’est pas foutu de se rendre compte que c’est elleux les vecteurs majoritaires du virus (regardez les cas autour de vous !), les soignantes, elles, le savent parfaitement. Manifestement les nouveaux mutants sont pires que les anciens en terme de contagion et c’est la contagion qui nous importe. Donc isolement à perpétuité… on n’avait pas mérité ça. Après tant d’espoir et tant d’efforts (déplacements à l’hôpital avec aide de nos proches pour éviter les transports, rendez-vous à des kilomètres, stress…) c’est vraiment le dés-espoir.

    #42816
    toto12345
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 91Message(s)

    Bonjour;

    Ayant été greffé à la Pitie je n’ai pas eu d’infos à ce niveau là pour l’instant. J’attends donc une confirmation officielle et un détail de l’analyse utilisée pour la sérologie.

    Mais si cela est avéré des solutions sont possibles : troisième dose Pfizer, vaccin non ARN (AZ, Johnson et Johnson par exemple)..

    Par ailleurs. Suis-je le seul depuis l’été dernier à avoir repris le travail, les transports à faire les courses normalement, à voir les proches, bref à profiter de la vie ? Merci pour vos retours sur ce sujet…

    #42817
    Lauretta
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 36Message(s)

    Je pense que ça dépend de l’âge aussi ! Je suis vieille ! C’est sans doute pour ça qu’on m’a donné des conseils “terribles” d’isolement lors de la troisième sérologie. Je travaille encore (dernière année) à distance et jusqu’ici je voyais mes proches (promenades masquées, magasins aux heures creuses, tables de 2 mètres, chacune à un bout !).
    Mais ce que j’ai compris (?) c’est qu’avec les nouveaux mutants c’est pire qu’avant du point de vue contagion et on m’a franchement conseillé de redoubler de prudence. Mais je crois qu’elles ont eu peur, aussi : les personnes greffées se sentaient protégées et il y a donc eu un effet de soulagement qu’il fallait enrayer au plus vite !
    En tous cas on m’a dit qu’il n’y avait aucune solution pour l’instant : ni troisième dose, ni autre vaccin. Ca va peut-être venir.

    #42818
    Jamaic 60
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 23Message(s)

    Bonjour

    Je n’est pas encore repris le travail, galère avec l’intérim, mais surtout suivi et fatigue avec 2ème rejet, changement antirejet. Dors peu est toujours réveillée à 6h00, sinon 3h, souvent les après midi je ne tiens plus vers 15h mais commencé à tenir jusque 17h. Tout ça sans travailler, juste à m’occuper chez moi et promener mon chien 1h voir plus 2x/jrs.

    Mais ça ne m’empêche pas de sortir, masque et gestes barrières.
    Pas question que je reste cloîtrée chez moi. Et là peur n’évite pas le danger.

    #42819
    toto12345
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 91Message(s)

    [quote=”Lauretta” post=53646]Je pense que ça dépend de l’âge aussi ! Je suis vieille ! C’est sans doute pour ça qu’on m’a donné des conseils “terribles” d’isolement lors de la troisième sérologie. Je travaille encore (dernière année) à distance et jusqu’ici je voyais mes proches (promenades masquées, magasins aux heures creuses, tables de 2 mètres, chacune à un bout !).
    Mais ce que j’ai compris (?) c’est qu’avec les nouveaux mutants c’est pire qu’avant du point de vue contagion et on m’a franchement conseillé de redoubler de prudence. Mais je crois qu’elles ont eu peur, aussi : les personnes greffées se sentaient protégées et il y a donc eu un effet de soulagement qu’il fallait enrayer au plus vite !
    En tous cas on m’a dit qu’il n’y avait aucune solution pour l’instant : ni troisième dose, ni autre vaccin. Ca va peut-être venir.[/quote]

    Merci pour votre réponse.
    Nous verrons les études définitives, je pense qu’une communication globale interviendra rapidement.
    En attendant, @renaloo avez vous plus d’infos à ce sujet ?

    #42820
    toto12345
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 91Message(s)

    https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/bulletin_no41_version1.pdf

    Le deuxième graph montre que le nombre de cas est en chute libre (données au 15/03). Je crois que ce n’est pas anodin !

    Il y a des motifs d’espoir !

    #42821
    Anonyme
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 296Message(s)

    En effet il faudrait savoir si des personnes greffés et vaccinés ont fat des cas de covid grave et quels pourcentage.
    Bon courage à tous.

    #42822
    Lauretta
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 36Message(s)

    A priori 18 % de décès d’après une enquête qu’on trouve sur le site, dialysées et greffées confondues.

    (Ca me fait marrer de tout mettre au féminin majoritaire pour changer les mentalités hi hi hi)

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 106)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.