S’assurer, quand on a une IRC, une galère ?
15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 43)
  • Auteur
    Messages
  • #26636
    triton
    Participant
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1044Message(s)

    Si le mariage pour tous est possible, alors le logement pour tous, ce doit être également possible. Doit-on considérer comme normal pour nous insuffisants rénaux, de devoir continuer à nous asseoir dans une part du bus qui nous est réservée ? Bienvenue à Gattaca !

    #26637
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    C’est plus une question de droit à l’assurance que de droit au logement… Même si c’est un frein énorme pour devenir propriétaire. Ca vaut aussi pour ceux qui veulent par ex créer une entreprise, s’assurer en prévoyance en dehors d’un contrat groupe, etc.

    #26638
    Ccile
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 14Message(s)

    Je suis d’accord, résultats de nos démarches depuis le 16 novembre 2012: Appril a refusé pour nous 2 mon mari étant fumeur. Allianz et AXa pour accecpté pour mon mari seul: 693€/mois pour Allianz et 365€ pour AXA … par mois … pour la Société générale refusé pour moi, Apsil refusé pour les 2 .;; Bref je vais arr^éter là car ça m’ennerve, résultat, nous ne pourrons pas acheter notre maison, … voilà vive la descrimination … sachant que mon mari est à la retraite depuis hier , qu’il est en bonne santé , et que sa retraite quoiqu’il arrive, il la touchera …. nous sommes tellement déçus ……..

    #26639
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    C’est effectivement un parcours du combattant.
    Il y a cependant un conseil qu’on peut donner : passer par un courtier en assurances spécialisé dans les risques aggravés. Ils obtiennent en général de bien meilleurs résultats que les démarches individuelles…

    #26640
    Ccile
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 14Message(s)

    nous sommes passés par HANDI ASSUR !!!

    #26641
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    Effectivement, même avec un courtier, ça ne marche pas à tous les coups… 🙁

    #26642
    ThreeSigma
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 127Message(s)

    Le montant de l’assurance (et donc l’analyse du risque) est directement lié au montant et à la durée du prêt. C’est quand même très difficile de dire qu’il n’y a pas de rapport avec le marché immobilier. Ça n’est pas pareil d’acheter un bien 100K€ sur 15 ans ou 300K€ sur 25 ans. Et c’est principalement pour l’achat immobilier qu’est le problème pour les malades. Pour la création d’entreprise ça dépend du type d’entreprise. Pour pas mal de métiers une assurance civile pro suffit, il n’y a pas de questionnaire de santé pour ça. Le vrai problème quand on crée sa société, c’est plutôt qu’on passe en statut non-salarié, et on n’a pas d’allocation du tout, ni pour la maladie, ni pour le chômage. C’est généralement assez risqué quand on est IRC terminal.

    Dans le cas du marché immobilier, vu son état, ni les banques demandeuses d’assurance, ni les assurances ne vont faire d’effort. C’est totalement normal (de leur point de vue!!) car le risque est élevé, et qu’il est intégralement porté par l’emprunteur sans mutualisation entre les citoyens: avec un fond national qui compenserait le risque des personnes les plus fragiles par celles qui le sont moins (autrement dit, la solidarité des gens bien portants, socialement insérés, salariés en CDI, etc, avec les personnes malades, précaires socialement ou au niveau du travail, etc), ça ne le serait plus.

    C’est (à mon humble avis personnel) une impasse que de vouloir avancer sur le front des Belorguey, AERAS, et autres conventions sans intérêt (sic) qui ne font qu’entériner l’individualisation du risque, et n’ont jamais donné aucun droit supplémentaire aux assurés. Le problème d’un fond national type locapass, c’est que dans le cas d’un achat immobilier les montants sont beaucoup plus élevés, et que l’effort de solidarité serait extrêmement important pour supporter quelque chose qui n’est pas forcément perçu comme primordial (contrairement à la santé par exemple, couverte par la sécurité sociale, et qui trouve quand même des détracteurs parmi la droite libérale).

    Sinon, poour être plus pragmatique, il faut peut-être changer de courtier, certains courtiers peuvent négocier à la fois avec les assurances et avec les banques pour trouver des compromis (ne pas assurer certains risques pour l’un des deux emprunteurs, par ex juste le décès pour le malade, et essayer de passer ça auprès de la banque). Ce n’est pas parce qu’un courtier ne se déclare pas “spécialisé dans les risques aggravés” qu’il n’est pas capable de faire ce travail, même si tous ne feront pas cet effort, car ça demande du travail supplémentaire pour eux.

    #26643
    Ccile
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 14Message(s)

    TRISIMAT, merci pou vos explications qui sont bien clairs et qui en disent bcp.

    Notre beau projet s’égraine au fils des jours et nous sommes mon mari et moi très déçus !! Merci encore .. bonne journée

    #26644
    Vurtuel
    Bloqué
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 833Message(s)

    “que l’effort de solidarité serait extrêmement important”
    Je ne sais pas ce qui t’amène à cette conclusion…

    Tout est une question d’espérance de vie du même malade.
    C’est sûr que si tu assures que des mecs qui ont un cancer du pancréas, l’effort ne sera pas tenable.

    #26646
    ThreeSigma
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 127Message(s)

    Vurtuel, l’effort de solidarité serait à la charge des contributeurs qui représentent le moins de risque, et à qui on demanderait de payer davantage pour pallier aux défauts de paiement des autres. Quand je dis qu’il serait extrêmement important, c’est au niveau de la perception de cet effort, les gens étant toujours prêts à être solidaires en théorie, mais beaucoup moins quand il s’agit de contribuer fiscalement (même de manière minime).

    #26647
    triton
    Participant
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1044Message(s)

    http://www.atlantico.fr/decryptage/trois-milliards-euros-pouvoir-achat-tout-suite-c-est-possible-eric-verhaeghe-545337.html

    Pourquoi le prendre aux bien-portants ? cet article montre l’immense profitabilité du système, qui permet sans doute toutes les marges de manœuvre imaginables. Selon la Halde, la lutte contre les discriminations s’arrête dès qu’il y a un intérêt financier ?

    #26648
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    C’est vrai que plutôt que de demander une redistribution à tous les assurés, on pourrait proposer que ces montants considérables constituent le socle d’un fond destiné aux risques aggravés de santé…

    #26653
    ThreeSigma
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 127Message(s)

    Triton, si ces fonds appartiennent bien aux assurés, les distribuer à un fond pour les risques agravés (mais pourquoi seulement aux risques agravés, il y a tous les précaires en CDD ou sans emploi qui sont aussi écartés des prêts immobiliers), c’est quand même un peu comme les prendre aux biens-portants 🙂

    Cela dit, pour ma part je ne considère pas ça comme de la discrimination, pas plus que de refuser un prêt à quelqu’un qui n’a pas les moyen de rembourser n’est une discrimination, c’est juste que le système n’est pas adapté, et qu’il faut en trouver un autre.

    #26658
    Vurtuel
    Bloqué
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 833Message(s)

    [quote=”ThreeSigma” post=40545]Triton, si ces fonds appartiennent bien aux assurés, les distribuer à un fond pour les risques agravés (mais pourquoi seulement aux risques agravés, il y a tous les précaires en CDD ou sans emploi qui sont aussi écartés des prêts immobiliers), c’est quand même un peu comme les prendre aux biens-portants 🙂

    Cela dit, pour ma part je ne considère pas ça comme de la discrimination, pas plus que de refuser un prêt à quelqu’un qui n’a pas les moyen de rembourser n’est une discrimination, c’est juste que le système n’est pas adapté, et qu’il faut en trouver un autre.[/quote]
    Euh je n’aime pas et je ne comprend pas non plus ta façon de penser. 😉

    A chaque fois, tu parles “de piquer” aux bien portants… Non, on ne pique pas! Une assurance c’est un pot commun pour gérer les risques individuels. En fait c’est la définition de l’assurance. Dans ce cas, les bien portants, ils n’ont qu’à pas s’assurer. Mais ça m’etonnerais qu’il le fasse ^^. On s’assure pour couvrir un risque potentiel de tribucher personnellement pas pour faire beau.
    Après, la notion de risque potentiel, il faut la définir. Est-ce que un mec de 25ans qui vient d’être greffé a beaucoup plus de risque d’avoir un GROS problème (qui ménace sa solvabilité) qu’un autre non greffé sur 25ans ?
    Honnêtement, je ne sais pas.
    Maintenant tumeur du pancreas c’est autre chose!

    Et puis bon, désolé mais avec la sécu, toi malade tu PIQUES aux bien portants !!
    C’est totalement inacceptable ! :silly:
    Mais même ça c’est bidon, tu peux très bien être malade et rapporter plus que ce que tu coutes.

    #26661
    ThreeSigma
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 127Message(s)

    Vurtuel, je n’ai jamais dit qu’il s’agissait de “prendre” aux bien portants, je reprenais le terme de Triton pour dire que créer un fond à partir de ce qui a été escroqué par les banques (et qui appartient aux assurés !!) c’est la même chose que créer un fond de solidarité, mais avec la grosse différence qu’on n’explique pas aux assurés qu’ils vont contribuer à ce fond.

    Si tu regardes ce que j’ai toujours dit, j’ai toujours utilisé les notions de solidarité et de fond national. Mais tu sais bien que l’argent ne tombe pas du ciel, donc l’argent public arrive par la fiscalité, il faut expliquer en quoi cette solidarité est importante, et obtenir le consensus citoyen là-dessus. Créer “en loucedé” un fond via de l’argent repiqué indirectement aux banques, ce serait très limite d’un point de vue républicain, à mon sens.

    Par ailleurs, non, l’assurance n’est pas un pot commun, je pourrais être assureur, t’assurer, et tu pourrais être mon seul client, et simplement te faire payer chaque mois ce que j’estime être le risque que je prends à te couvrir. Aucune notion de solidarité là dedans, juste un calcul de risque.

    Sinon pour la sécu, et puisque tu prends mon cas comme ça un peu frontalement (sans doute parce que tu n’as pas bien compris mes propos, qui t’ont énervé), j’ai la chance d’avoir à peu près toujours cotisé beaucoup plus que ce que la sécu m’aura reversé, et c’est toujours le cas après ma greffe, même si je ne sais pas combien de temps encore je serai en état de travailler. Mais c’est une question de solidarité nationale, et même si je n’étais pas malade je me battrais pour conserver ce liant social qui n’est pas “piquer” (ton terme !!), pas plus que créer un fond de solidarité n’est “piquer” (piquer, c’est prendre de l’argent sans le consentement de son propriétaire, c’est carrément l’inverse de la solidarité).

    Mon propos était essentiellement de dire que l’argent dont parlait Triton n’est pas de l’argent tombé du ciel qu’il “suffit” de récupérer pour l’utiliser dans un fond, puisque cet argent a des ayant-droits qui sont les assurés. Il faut donc d’abord expliquer l’effort de solidarité national aux citoyens, et ensuite seulement, quand il y a consensus, créer un budget d’état pour ça. Dans ce cas, que l’argent vienne d’un trop perçu des banques ou d’une taxe sur les assurance, ça revient au même, et à la limite peu importe. Mon deuxième propos est que ça n’est pas gagné, parce que tout le monde ne voit pas ça comme quelque chose faisant partie d’un “droit”. Et je rappelle qu’il ne s’agit pas du droit d’être propriétaire, mais du droit d’être assuré, ce qui n’est pas pareil, même si le premier est généralement lié au second.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 43)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.