Actualités

L’Espagne, championne de la greffe : les raisons d’un succès mondial

Un article publié le 9 janvier dans l’American Journal of Transplantation revient sur les raisons du succès du modèle espagnol. En effet, l’Espagne est championne du monde du don d’organes et de la greffe depuis de nombreuses années. Cette réussite est essentiellement liée à l’optimisation de toute la chaîne de prélèvement dans les hôpitaux.

En 1989, le ministre de la santé espagnol a créé l'Organisation nationale de la transplantation (ONT), une agence dédiée aux activités de don et de greffe. L’ONT a mis en place un modèle de coordination des donneurs décédés qui a permis à l'Espagne en moins de 10 ans de doubler son taux de donneurs prélevés (de 15 donneurs prélevés par million d'habitants à plus de 30), se hissant à la première place mondiale, où elle est restée depuis.

En 2015, l'Espagne atteignait le taux de 40 prélèvements et plus de 100 greffes par million d'habitants (27,4 et 86 en France).

Rafael Matesanz, directeur de l’ONT, un des auteurs de l'article, souligne "la bonne organisation de la procédure de prélèvement chez les donneurs décédés et les adaptations continues du système aux changements" qui sont essentielles à la réussite du programme.

En 2008, l'Espagne a lancé un plan pour arriver au taux de 40 prélèvements par million d'habitants et faire face à l'évolution notamment la baisse des donneurs en état de mort encéphalique. Le recensement des donneurs potentiels a été renforcé avec un repérage précoce, le recours à des organes provenant de donneurs à critères élargis a été facilité, et le prélèvement sur donneur décédé après arrêt cardiaque a été développée.

"La réussite la plus frappante est que le système a fait du prélèvement d'organes une activité de routine, quelles que soient les circonstances de décès", indique Beatriz Dominguez-Gil de l'ONT.
"En Espagne, les soignants qui s'occupent des patients en fin de vie, considérent qu'il est de leur devoir d'explorer systématiquement leurs souhaits s'agissant du don d'organes après leur mort", ajoute-t-elle. 

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.