Actualités

L’Espagne toujours “au top” pour le don d’organes

L'Espagne, numéro un mondial pour le taux de don d'organes après la mort, a réalisé 4279 transplantations en 2013, un nouveau record national, malgré les coupes budgétaires dans la santé dues à la crise.

"Le système espagnol de prélèvement d'organes sur donneurs en état de mort encéphalique, leader mondial de manière ininterrompue depuis 22 ans, a une nouvelle fois démontré sa vitalité : son activité a augmenté en 2013, dans un panorama extrêmement difficile", a souligné devant la presse le directeur de l'Organisation nationale des transplantations (ONT), Rafael Matesanz.

Le nombre de greffes a augmenté pour tous les organes, à commencer par le poumon (+19,7 %) et le pancréas (+10,8 %), a précisé le ministère de la Santé.

Au total, en 2013, 2552 greffes de rein ont été pratiquées en Espagne, 1093 greffes du foie, 285 de poumon, 249 du coeur, 92 du pancreas et huit de l'intestin, selon le ministère.

Le succès du système espagnol est dû en grande partie au nombre élevé de donneurs décédés prélevé, qui a atteint 1655 l'an dernier.

"Sur 100 familles, 84 ou 85 acceptent" le don d'organe en cas de décès, a-t-il souligné (on rappelle qu'en France, le taux de refus se situe aux alentours de 30%).

Dans le cadre de sa politique d'austérité draconienne pour réduire le déficit public, le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy avait décidé en 2012 des coupes budgétaires de sept milliards d'euros par an dans la santé.

Malgré ce contexte difficile, le système des greffes d'organes, fondé il y a 25 ans, continue à prospérer.

"Quand l'ONT a été créé en 1989, l'Espagne avait un taux de 14,3 donneurs par million d'habitants. Pendant ces 25 années, notre pays est parvenu à multiplier par trois le nombre de donneurs et de transplantations", a ajouté Rafael Matesanz. Avec un 35,3 donneurs par million d'habitants, l'Espagne se situait déjà, en 2011, largement devant le taux de 28,1 du Portugal, de 26 aux États-Unis, 25 en France et 14,7 en Allemagne, selon l'ONT.

 

 

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.