Actualités

La rapamycine, elixir de longue vie ?

La rapamycine, médicament prescrit pour éviter les rejets en cas de greffe, augmente sensiblement la durée de vie des souris selon une étude publiée aujourd‘hui en ligne sur le site de la revue Nature.

La rapamycine est une substance d’origine bactérienne découverte pour la première fois dans le sol de Rapa-Nui (l’île de Pâques). Elle possède des propriétés immunosuppressives qui en font l’un des médicaments utilisés pour limiter les risques de rejets en cas de greffe. Son mécanisme d’action est lié à l’inhibition de la protéine mTOR (mammalian Target Of Rapamycin, ou encore, cible de la rapamycine chez les mammifères).

Le blocage de voie mTOR est déjà connue pour prolonger la vie de certaines espèces : levure, mouches ou nématodes mais c’est la première fois que cet effet est démontré chez un mammifère.

L’équipe, des chercheurs de l’Université de Washington et du Jackson Laboratory, a nourri des souris en fin de vie (âgées de 600 jours) avec de la rapamycine et a montré que la durée maximale de vie des animaux traités a augmenté de 9.14%.

Actuellement, le seul moyen de prolonger la durée de vie d’un rongeur est de restreindre sévèrement son alimentation.

Cette découverte constitue la première preuve d’une possibilité d’augmenter, à l’aide de produits pharmaceutiques, la durée de vie des mammifères. Les chercheurs mettent en garde contre une utilisation de ce médicament chez des personnes en bonne santé. En effet, son action diminue les défenses immunitaires. Cela permet les greffes, mais expose à plus de risques infectieux.

Néanmoins, cette découverte pourrait demain déboucher sur la mise au point de composés proches de la rapamycine, mais dépourvus de ses propriétés immunosuppressives.

 

 

 

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.