Actualités

Parution du décret autorisant les prélèvements d’organes sur donneur à cœur arrêté

8 août 2005, AFP

Les prélèvements de reins et de foies ainsi que de certains tissus sont désormais facilités en pouvant être réalisés sur “une personne décédée présentant un arrêt cardiaque et respiratoire persistant” (donneurs à “coeur arrêté”), selon un décret paru dimanche au Journal officiel.

Cette disposition, qui correspond à la mise en oeuvre de la loi relative à la bioéthique du 6 août 2004, a-t-on indiqué au ministère de la Santé, devrait augmenter les possibilités de prélèvements et améliorer l’accès à la greffe des malades en liste d’attente.

Jusqu’à présent, les prélèvements étaient réalisés sur des donneurs en état de mort encéphalique, mais dont l’activité cardio-respiratoire était maintenue soit spontanément, soit grâce à un respirateur artificiel, a-t-on précisé de même source.

Le décret est accompagné de deux arrêtés précisant les organes – le rein et le foie – et la liste des tissus concernés (peau, os, tissus mous de l’appareil locomoteur, cornée, valves cardiaques, artères, veines).

Chaque année en France, environ 11.000 malades ont besoin d’une greffe d’organe et près de 250 personnes décèdent faute de pouvoir être greffées. Selon le ministère, cette disposition nouvelle va permettre de bénéficier de greffons supplémentaires. Les établissements autorisés à pratiquer ces prélèvements, selon cette source, passeront convention avec l’Agence de la biomédecine afin de garantir la qualité des greffons et d’évaluer la mise en oeuvre de cette nouvelle disposition.

Depuis quelques années, plusieurs pays dont l’Espagne et le Royaume-Uni effectuent des prélèvements sur des personnes décédées dont l’activité cardiaque et respiratoire s’est interrompue et les résultats de ces techniques, sous réserve de respecter certaines conditions techniques, sont qualifiés de bons pour le rein et le foie

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.