Actualités

Travailler avec une maladie rénale, en dialysant ou en étant greffé…

A quoi sert le statut de travailleur handicapé ?

Il peut vous apporter une aide dans le cadre d'une recherche d'emploi :

Il vous permet de vous inscrire dans des organismes spécialisés qui préparent à l'emploi, aident dans les recherches, et font un suivi dans l'entreprise si nécessaire.

Il existe dans toute la France des organismes publics ou privés, spécialisés dans l'aide à la recherche d'emploi pour personnes en difficulté : les structures Cap Emploi. Dans l'ensemble, l'accueil y est plus personnalisé et mieux adapté.

Il existe également des sites spécifiques qui peuvent vous aider dans le cadre d'une recherche d'emploi, c'est par exemple le cas de hanploi.

Les professionnels de l'insertion sont sensibilisés aux problèmes du handicap en général et connaissent les lois et les dispositions particulières réservées aux personnes handicapées. Souvent, ils assurent les premiers contacts entre l'entreprise et la personne en recherche d'emploi. Dans ce cas, la personne n'a pas à parler de sa maladie car l'employeur est déjà informé.

L'accès à tous ces organismes est, bien entendu, gratuit. La seule condition est d'avoir la reconnaissance de travailleur handicapé. Il suffit souvent de prendre rendez-vous par téléphone pour un premier contact.

Au stade de l’embauche, ce statut présente peu d’avantages :

  • Il permet de postuler aux emplois réservés de l’administration et de faciliter l’accès aux emplois du secteur privé pour les entreprises de plus de 20 salariés. Malheureusement dans la pratique, les emplois réservés dans la fonction publique sont quasi inexistants et les délais considérables.

La loi du 11 février 2005 :

  • renforce l’obligation d’embauche des personnes handicapées à hauteur de 6% de l'effectif total de l'entreprise et l’étend à de nouvelles catégories de personnes handicapées (bénéficiaires de l’AAH et titulaires de la carte d’invalidité)
  • rend obligatoire une négociation avec les partenaires sociaux sur l’emploi des personnes handicapées tous les ans dans les entreprises et tous les trois ans au niveau des branches
  • réintègre les emplois exigeant des conditions d’aptitude particulière dans l’effectif retenu pour le calcul du taux d’emploi,
  • introduit une modulation de la contribution à l’Agefiph pour le recrutement de travailleurs plus fragilisés,
  • augmente le plafond de contribution à l’Agefiph, qui passe de 500 à 600 SMIC et est porté à 1500 SMIC si aucun effort en faveur de l’insertion professionnelle de travailleurs handicapés n’est réalisé dans un délai de 3 ans.
  • Par ailleurs, dans le cas d'une embauche d'une personne reconnue travailleur handicapé pour un contrat à durée indéterminée ou à durée déterminée (allant de 12 à 24 mois), l'AGEFIPH verse au salarié une prime de 800 € (une seule fois dans sa vie) et à son employeur une prime de 1600 €, à la fin du premier mois entier suivant l'embauche. Pour bénéficier de cette prime, le salarié et l'employeur doivent faire une demande conjointe.
  • Avec les dispositifs mis en place par l'Etat en faveur des personnes en difficulté, les personnes reconnues travailleur handicapé, sont prioritaires pour bénéficier de certaines mesures. C'est le cas notamment pour bénéficier d'un Contrat Emploi Solidarité (CES) ou d'un Contrat Initiative Emploi (CIE), contrats intéressants financièrement pour l'employeur.

Par contre, si l’embauche a été réalisée sous le statut de travailleur handicapé, vous bénéficierez de mesures de protection plus importantes :

  • La jurisprudence montre que les tribunaux ont été plus souvent favorables aux salariés lorsque des employeurs ont voulu licencier des personnes, qui avaient été embauchées en toute connaissance de cause, pour des arrêts maladies fréquents ou des inadaptations au poste.
  • Par ailleurs, le délai de préavis en cas de licenciement pour motif économique est plus important si vous bénéficiez du statut de travailleur handicapé (préavis doublé dans la limite de 3 mois sauf convention collective plus favorable).
  • Enfin, ce statut est un des critères pour fixer l’ordre de priorité des licenciements dans le cadre du licenciement économique.

Nouveau : depuis la réforme des retraites de 2010, ce statut permet d'accéder au dispositif de retraite anticipée des travailleurs handicapés !

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.