Agenda

Vous êtes dialysé ou greffé ? Attention, la vaccination antiCovid19 pourrait ne pas être suffisamment efficace pour vous.

✅ Nous vous l’indiquions voici quelques jours, la réponse à la vaccination contre le Covid19 chez les patients greffés semble souvent faible, ne garantissant pas leur protection contre le virus.

Ces informations semblent se confirmer « dans la vraie vie » : plusieurs cas de formes graves de Covid, allant parfois jusqu’au décès, ont été signalés en France ces derniers jours chez des patients greffés du rein ayant reçu deux doses de vaccin.

✅ Malheureusement, les patients dialysés semblent aussi concernés, probablement dans une moindre mesure.

➡️ Une étude de l’Imperial College de Londres (en cours de publication) montre qu’environ 50% des patients hémodialysés n’ont ni anticorps neutralisants ni réponse cellulaire un mois après la 1ère injection du vaccin AstraZeneca.

➡️ Cette autre étude montre une réponse fortement diminuée 21 jours après la 2ème injection Pfizer.

➡️ Mise à jour du 7 avril 2021 : un article qui vient d’être publié dans la revue CJASN montre que pratiquement tous les patients dialysés (96%) produisent des anticorps après la 2ème injection de vaccin ARNm, mais à des taux beaucoup plus faibles que la population générale, qui pourraient ne pas être suffisants pour les protéger. Une 3ème dose pourrait donc être très efficace, voire même suffisante pour eux…

⚠️ Les personnes dialysées ou greffées peuvent ne pas être protégées bien qu’elles aient reçu deux doses de vaccin. Elles doivent continuer à appliquer scrupuleusement les mesures barrières.

➡️ Merci d’avance de nous aider à faire passer ce message urgent : n’hésitez pas à partager cet article, à le diffuser autour de vous, ou à imprimer cette affichette pour la faire circuler sur vos lieux de soins.

➡️ Ces informations ne remettent pas cause l’intérêt d’être vacciné, elles signifient que les schémas classiques de vaccination, qui ont fait leurs preuves dans la population générale, ne sont pas suffisants pour les personnes dialysées et greffées. Elles doivent bien sûr continuer à se faire vacciner, et aller au bout des schémas vaccinaux en cours, en sachant qu’ils devront probablement être complétés.

➡️ Renaloo milite activement auprès des pouvoirs publics pour que des solutions de renforcement vaccinal (3ème dose…) soient rapidement proposées aux personnes concernées, mais aussi pour que leurs proches puissent être vaccinés sans délai afin de contribuer à leur protection. Des annonces dans ce sens sont attendues dans les tous prochains jours. 

➡️ Que vous soyez vacciné ou non, si vous avez des symptômes de Covid19, contactez immédiatement votre néphrologue ou votre médecin traitant.
Il existe désormais des traitements qui visent à prévenir les formes graves. Pour être efficaces, ils doivent être administrés le plus tôt possible après l’apparition des symptômes.

> Voir aussi notre interview du Pr Odile Launay, experte de la vaccination des personnes immunodéprimées
 

Partagez

Plus de lecture

8 Commentaires

  • Ahurissant !!!!!!!!!!!!!!…Combien de temps et avec quels protocoles pouvons-nous espérer être vacciné.e.s efficacement alors? Il va nous falloir des réponses extrêmement rapidement.

    Encore une fois le peu d’intérêt de certains CHU à ne pas faire de sérologies est assez inquiétant, et ce, depuis janvier.

    Les patients greffées/dialysés/IRC seront-ils enfin intégrés aux protocoles de tests de vaccin puisque parmi les premiers à être vaccinés ???

    Vraiment le sentiment d’une incohérence sur ce coup là.

    Quelle stratégie pour pallier à cette insuffisance d’efficacité dans les semaines qui viennent ?

    Il n’y a pas de smiley COLERE FURIEUSE, dommage..sentiment de gâchi monumental.

    On paie le prix fort à tous les niveaux décidément..

  • Qu’on ne puisse obtenir rapidement des ordonnances pour faire vacciner nos proches est scandaleux dans ce contexte. je n’ai plus plus aucun communiqué, aucune réponse de mon hôpital alors que j’ai participé à un travail de recherche, vaccin, trois sérologies, à grands frais de déplacement et en prenant des risques (les patients ont dû se rendre à l’hôpital dans le contexte très dangereux actuel). Je pense que nos soignantes ont été réquisitionnées pour le covid de la population générale, et qu’on a été complètement abandonnés.

  • Je travaille à l’export et me déplace.
    Tant que tout le monde est confiné ou censé l’être, je ne sors pas du lot mais quand la vie reprendra, les problèmes s’aditionneront. Comment refuser des réunions en presentiel, comment se déplacer partout sans prendre d’énormes risques?
    Mon état de greffée est connu mais pas de tous et de toute façon la fonction demande des déplacements. Non seulement je fais un boulot qui me plaît et m’assure toit et pitance pour mon etudiant de fils et moi, mais je n’ai plus l’âge d’en changer. Je suis coincée et serai réduite à prendre ces risques, la boule au ventre.
    Même déception que d’autres commentateurs: silence assourdissant des nephrologues. On apprend tout par la presse, super!
    J’ai eu un abcès qui m’aurait valu une opération avec mèche. Le nephrologue m’a dit d’y aller, que ça ne craignait rien à l’hôpital car ce sont des pros. Ahurissant alors que le chirurgien lui même était très très ennuyé de m’envoyer sur le billard. Résultat : le soir même, trop angoissée, j’ai fait sortir l’infection moi même pendant 3h et me suis brûlée au Dakin. Abcès réduit ok mais la peau ne s’en remet pas. S’il doit opérer plus tard je ne suis même pas protégée malgré les 2 injections et la peau de supportera pas des soins avec mèche…
    Qui nous préviendra s’il faut une 3e injection?
    Les médecins du travail sont-ils informés pour nous soutenir?
    Mon généraliste est complètement paumé donc je peux encore moins compter sur lui.
    Quelle est la prochaine étape ? Acheter des cierges?

  • Bonjour
    Je viens de lire l’article du monde sur la faible efficacité du vaccin dans lequel l’association Renaloo est citée.
    je voulais témoigner à ce sujet:
    Mon papa (74 ans) était au stade 4 quasiment 5 de sa maladie rénale chronique. Il devait se faire poser une fistule (fin mars) et commencer les dialyses ensuite. Il avait reçu les 2 doses du vaccin Pfizer. (la 1ère mi-janvier / la 2nde mi-février).
    Malheureusement début mars, il se sent subitement mal (confusion) et il a froid. Il est immédiatement emmené aux urgences. A notre surprise, il est diagnostiqué positif à la Covid. Pourtant, il n’avait pas de symptôme évocateur jusqu’alors : ni toux, ni fièvre…
    Il décèdera à peine 2h après son arrivée aux urgences… 🙁
    Outre le diagnostic, c’est aussi la brutalité et la rapidité de la dégradation de son état de santé qui interpellent.
    Le concernant, les 2 doses ne lui ont vraisemblablement pas permis d’acquérir la protection nécessaire.

  • merci Varsovie pour votre témoignage, toutes mes condoléances. Effectivement, je trouve qu’on ne donne aucune information sur le nombre de patients décédés de la Covid malgré 2 doses de vaccins. Qu’ils aient une immunodépression ou non.

  • Toutes mes condoléances Varsovie, et merci d’avoir témoigné. Je pense que le test est un faux positif et qu’il s’agit hélas d’une morte naturelle. La perte de l’endothermie et la confusion semblent en témoigner. Et effectivement nous manquons de soutien (les hôpitaux sont aux abonnés absents et nous ont complètement abandonnés, comme si on était perdus de toute façon). Aucune information, aucun espoir. Tout cela est très triste.

  • toutes mes condoleances Varsovie 59
    En ce qui me concerne l’équipe du CHU de Grenoble m’ avait alertée sur le risque de ne pas être suffisament protégée par la vaccination Et j’ ai reçu une ordonnance pour verifier une ogie 5 semaines aprés la 2 ° injection C ‘est certain que c’est anxiogene je fais le plua attention possible mais s’en m’ empecher de vivre

  • Je me suis présenté aujourd’hui même mardi 27 avril 2021, après avoir pris rendez-vous, pour la troisième dose, puisque l’équipe du CHU Nephrologie greffe de rein me l’a conseillé, mais le médecin qui m’a reçu a refusé. Il m’a dit d’aller voir avec le CHU, puis quand j’ai insisté il m’a dit qu’il n’a pas l’accès sur l’ordinateur !! Rien n’est clair pour la troisième dose, car le CHU ne donne pas un papier officiel et les médecins qui travaillent dans le centre de vaccination ne sont pas au courant ou ils refusent d’accorder aux patients malades cette troisième dose!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.