Actualités

Expérimentations sur l’insuffisance rénale : l’arrêté est paru, les financements ont disparu !

Reprenant une des grandes propositions des Etats Généraux du Rein, la Stratégie nationale de santé a fait de l'IRC une pathologie pilote pour des expérimentations sur les parcours. Elles étaient supposées permettre de déroger aux règles de financement actuelles (tarifs, honoraires, prestations,…), dont les conséquences délétères pour les patients ont été clairement mises en évidence par la Cour des comptes.

L’arrêté précisant les conditions de mise en oeuvre de ces expérimentations dans six régions pilotes (Alsace, Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Pays-de-la-Loire, Réunion et Rhône-Alpes) vient de paraître.

Si on ne peut qu’adhérer aux objectifs affichés (ralentir la progression et retarder l’arrivée au stade de suppléance, développer la greffe – objectif de greffe majoritaire en 2018, améliorer l’efficience et la qualité des soins de la dialyse…), Renaloo regrette vivement que le versant financement, qui était le motif principal de ces expérimentations, ait finalement été supprimé.

Elles ne visent désormais qu’à mettre en oeuvre des bonnes pratiques qui devraient être accessibles à l’ensemble des patients et pas seulement à ceux des régions expérimentatrices.

Le risque est grand qu’elles ne contribuent au total qu’à amplifier des inégalités géographiques de prise en charge déjà considérables et à retarder la mise en oeuvre de réformes plus globales, qui sont pourtant indispensables et urgentes.

On rappelle que Renaloo plaide pour une réforme de la tarification incitative à de meilleures pratiques, sur la base d’indicateurs de performance, notamment dans les domaines :

  • de la stabilisation ou du ralentissement de la progression de la maladie rénale chronique
  • de l’accès le plus précoce possible à la greffe (greffe préemptive, sans passer par la dialyse, ou à défaut inscription préemptive, développement de la greffe de donneur vivant…)
  • pour les patients en attente de greffe ou qui présentent des contre-indications à la transplantation, de l’accès à la dialyse autonome, à domicile notamment, dont on sait qu’elle peut sensiblement améliorer la qualité de vie, permettre le maintien dans l’emploi et parfois même permettre une meilleure qualité de la dialyse
Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.