Agenda

Le dispositif de protection des travailleurs immunodéprimés est prolongé d’un mois. Et après ?

🚨 Nous conseillons vivement à toutes les personnes concernées de contacter la médecine du travail, afin d’anticiper les mesures de protection à mettre en place à partir du 28 février.
Des consignes leur ont été adressées dans ce sens par le gouvernement. Le télétravail total reste par exemple possible si le médecin du travail le recommande.

Mise à jour du 10/02/2023 : Notre communiqué commun avec France Assos Santé

Mise à jour du 2/02/2023 : Questions / réponses à l’attention des employeurs et des agents publics

✅ Depuis le début de la crise sanitaire, Renaloo s’est très fortement engagée dans les différents combats autour de la protection des personnes immunodéprimées. Nous avons ainsi été mobilisés dès l’origine sur les dispositifs de protection des travailleurs vulnérables, et sur leurs différents prolongements.

👉 Celui de l’été dernier était prévu pour arriver à son terme ce 31 janvier 2023.

Dès novembre dernier, nous avons donc interrogé les pouvoirs publics sur leurs intentions, compte tenu :

  • Des risques considérables associés aux variants d’Omicron pour les personnes immunodéprimées : entre janvier et juin 2022, 43% des patients hospitalisés en soins critiques pour Omicron en France étaient immunodéprimés et leur mortalité (47%) était très supérieure à celle des autres patients (26%)
  • De l’échappement immunitaire des nouveaux variants, qui limite encore l’efficacité des vaccins
  • De la perte d’efficacité de l’ensemble des traitements prophylactiques et curatifs par anticorps monoclonaux, associée à d’importantes difficultés d’accès aux antiviraux
  • De l’abandon de la plupart des mesures sanitaires de protection dans les transports en commun et sur les lieux de travail, en particulier le port du masque.

Malgré de nombreuses relances, nos interlocuteurs sont restés silencieux, jusqu’à ces derniers jours. Nous avons finalement été informés que le dispositif est prolongé d’un mois.

Mais à partir de début mars,  le retour sur le lieu de travail sera la règle, et seul le droit commun d’appliquera.

📢 Cette décision n’est pas acceptable :

✅ D’une part elle met les salariés immunodéprimés dans une situation impossible face aux lourdes menaces auxquelles ils font toujours face, en ne leur laissant pas d’autre choix que de s’exposer dans les transports et sur leur lieu de travail. Cette mesure est d’ailleurs concomitante avec la fin des arrêts maladies dérogatoires pour les personnes atteintes du Covid, qui va constituer un fort incitatif à continuer à travailler même contaminé, et donc exposer les travailleurs immunodéprimés à des risques supplémentaires.

On ne peut que regretter que ces deux décisions aient été prises sans avis scientifique récent, ni du COVARS, ni de la HAS, ni du HCSP.

✅ D’autre part, elle va clairement dans le sens de leur exclusion du monde du travail. En effet, face à une nouvelle vague épidémique, qui ne manquera pas de se produire, les uniques voies de protection encore mobilisables, sur décision médicale, seront les arrêts de travail, suivis des dispositifs d’inaptitude et d’invalidité.
Pourtant, des solutions pourraient permettre leur maintien dans l’emploi, dans des conditions de sécurité modulables selon l’activité épidémique, par exemple :

  • Maintien de la possibilité de recours au télétravail, y compris total, et de la possibilité d’éloignement du lieu de travail, en fonction du risque épidémique
  • Prise en charge d’alternatives aux transports en commun pour les déplacements domicile – travail : taxi, VTC…
  • Adaptation du lieu de travail : bureaux individuels, mesures de la qualité de l’air et dispositif de filtration HEPA des bureaux et salles de réunion, port du masque lors des réunions, sensibilisation des collègues, etc.

De telles mesures d’accompagnement nécessiteraient la mobilisation des pouvoirs publics et de tous les acteurs concernés (entreprises, médecine du travail, associations de patients…) pour que leur mise en oeuvre soit possible début mars, en relai immédiat au dispositif actuel.

✅ Elles impliquent avant tout une volonté politique de solidarité en direction des travailleurs les plus vulnérables, manifestement absente à ce jour.

Partagez

Plus de lecture

Partagez

Accueil Forums Le dispositif de protection des travailleurs immunodéprimés est prolongé d’un mois. Et après ?

Partagez
Partagez
Partagez
6 réponses de 16 à 21 (sur un total de 21)
  • Auteur
    Réponses
  • #52540
    jeff25
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 156Message(s)

    10 000 décès par suicide dans la population de personnes souffrant de dépression en France.176 000 tentatives de suicide par an chez la population de personnes déprimées. Pour rappel , en france , nous sommes les champions européens de consommations d’anti dépresseurs.

    #52571
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1437Message(s)

    Quel rapport entre immunodépression et suicides ?

    #52572
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1437Message(s)

    @popo La stratégie sanitaire belge a bien prévu des dispositifs de protection des immunodéprimés, voir par ex ici : https://www.rtbf.be/article/coronavirus-les-anticorps-monoclonaux-efficaces-sur-les-immunodeprimes-sont-sous-utilises-d-apres-le-directeur-de-medecine-interne-de-l-hopital-erasme-10834275

    Ils semblent avoir été sous-utilisés par certains médecins, comme ça a été le cas en France…

    #52573
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1437Message(s)

    La liste des personnes immunodéprimées a été définie très précisément par le COSV, et régulièrement rappelée sur Renaloo.

    On entend par « personnes sévèrement immunodéprimées », les personnes suivantes : les transplantés d’organes solides, transplantés récents de moelle osseuse, patients dialysés, patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur agressif de type anti-CD20 ou anti-métabolites, patients atteints de certains types de lymphomes traités par anti-CD20 ou inhibiteurs de BTK, patients atteints de leucémie lymphoïde chronique, patients atteints de formes rares de déficits immunitaires primitifs, et myélomes sous traitement.

    Voir par ex ici : https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/dgs-urgent_no2022-16_vaccins_personnes_immunodeprimes_.pdf

    #52579
    popo
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 28Message(s)

    Quel rapport entre immunodépression et suicides ?

    Et bien personnellement je serais sans doute suicidaire ou tout du moins en dépression si je devais télé travailler depuis 3 ans ! enfin deja je serais au chômage puisque ca n’a pas été prévu ici ca non plus mais sans doute il doit y avoir une interview qui dit le contraire …

    #52583
    jeff25
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 156Message(s)

    Débat difficile, mais plié.sauf si les médecins compatissants délivrent des arrêts de travail.cela ne durera qu un temps. Je me répète mais je pense que le Covid n est pas près de disparaître et qu il va falloir vivre avec.si l etat est prêt à continuer à laisser les immunodeprimes à la maison?non.

6 réponses de 16 à 21 (sur un total de 21)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Partagez
Partagez