Agenda

Le dispositif de protection des travailleurs immunodéprimés est prolongé d’un mois. Et après ?

🚨 Nous conseillons vivement à toutes les personnes concernées de contacter la médecine du travail, afin d’anticiper les mesures de protection à mettre en place à partir du 28 février.
Des consignes leur ont été adressées dans ce sens par le gouvernement. Le télétravail total reste par exemple possible si le médecin du travail le recommande.

Mise à jour du 10/02/2023 : Notre communiqué commun avec France Assos Santé

Mise à jour du 2/02/2023 : Questions / réponses à l’attention des employeurs et des agents publics

✅ Depuis le début de la crise sanitaire, Renaloo s’est très fortement engagée dans les différents combats autour de la protection des personnes immunodéprimées. Nous avons ainsi été mobilisés dès l’origine sur les dispositifs de protection des travailleurs vulnérables, et sur leurs différents prolongements.

👉 Celui de l’été dernier était prévu pour arriver à son terme ce 31 janvier 2023.

Dès novembre dernier, nous avons donc interrogé les pouvoirs publics sur leurs intentions, compte tenu :

  • Des risques considérables associés aux variants d’Omicron pour les personnes immunodéprimées : entre janvier et juin 2022, 43% des patients hospitalisés en soins critiques pour Omicron en France étaient immunodéprimés et leur mortalité (47%) était très supérieure à celle des autres patients (26%)
  • De l’échappement immunitaire des nouveaux variants, qui limite encore l’efficacité des vaccins
  • De la perte d’efficacité de l’ensemble des traitements prophylactiques et curatifs par anticorps monoclonaux, associée à d’importantes difficultés d’accès aux antiviraux
  • De l’abandon de la plupart des mesures sanitaires de protection dans les transports en commun et sur les lieux de travail, en particulier le port du masque.

Malgré de nombreuses relances, nos interlocuteurs sont restés silencieux, jusqu’à ces derniers jours. Nous avons finalement été informés que le dispositif est prolongé d’un mois.

Mais à partir de début mars,  le retour sur le lieu de travail sera la règle, et seul le droit commun d’appliquera.

📢 Cette décision n’est pas acceptable :

✅ D’une part elle met les salariés immunodéprimés dans une situation impossible face aux lourdes menaces auxquelles ils font toujours face, en ne leur laissant pas d’autre choix que de s’exposer dans les transports et sur leur lieu de travail. Cette mesure est d’ailleurs concomitante avec la fin des arrêts maladies dérogatoires pour les personnes atteintes du Covid, qui va constituer un fort incitatif à continuer à travailler même contaminé, et donc exposer les travailleurs immunodéprimés à des risques supplémentaires.

On ne peut que regretter que ces deux décisions aient été prises sans avis scientifique récent, ni du COVARS, ni de la HAS, ni du HCSP.

✅ D’autre part, elle va clairement dans le sens de leur exclusion du monde du travail. En effet, face à une nouvelle vague épidémique, qui ne manquera pas de se produire, les uniques voies de protection encore mobilisables, sur décision médicale, seront les arrêts de travail, suivis des dispositifs d’inaptitude et d’invalidité.
Pourtant, des solutions pourraient permettre leur maintien dans l’emploi, dans des conditions de sécurité modulables selon l’activité épidémique, par exemple :

  • Maintien de la possibilité de recours au télétravail, y compris total, et de la possibilité d’éloignement du lieu de travail, en fonction du risque épidémique
  • Prise en charge d’alternatives aux transports en commun pour les déplacements domicile – travail : taxi, VTC…
  • Adaptation du lieu de travail : bureaux individuels, mesures de la qualité de l’air et dispositif de filtration HEPA des bureaux et salles de réunion, port du masque lors des réunions, sensibilisation des collègues, etc.

De telles mesures d’accompagnement nécessiteraient la mobilisation des pouvoirs publics et de tous les acteurs concernés (entreprises, médecine du travail, associations de patients…) pour que leur mise en oeuvre soit possible début mars, en relai immédiat au dispositif actuel.

✅ Elles impliquent avant tout une volonté politique de solidarité en direction des travailleurs les plus vulnérables, manifestement absente à ce jour.

Partagez

Plus de lecture

Partagez

Accueil Forums Le dispositif de protection des travailleurs immunodéprimés est prolongé d’un mois. Et après ?

Partagez
  • Ce sujet contient 21 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par jeff25, le il y a 1 année.
Partagez
Partagez
15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 21)
  • Auteur
    Réponses
  • #52479
    huggly
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 1Message(s)

    D’autant que malgré les mesures prises au début de la pandémie il m’a fallu faire face à la méfiance de mon employeur et même, mais cela n’est malheureusement pas nouveau, à une forme de “répulsion” en apprenant que j’étais malade (oui mais de quoi ?, c’est contagieux ?,…) et batailler ferme pour être équipé, ne pas revenir pour un rien,…
    Bon couyrage et ne lachez rien
    Eric BARRAUD

    #52480
    Mike26
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 4Message(s)

    Je ne connaissais pas cette association depuis aujourd’hui.

    Je suis greffé du cœur et je partage le sentiment de tous les autres greffés.

    Nous sommes, d’une manière, liés car immunodéprimés. Notre quotidien est le même.

    C’est quand j’ai vu l’article sur Le Parisien qui parlait de se prolongement d’un mois que je me suis directement inscrit sur votre forum.

    Je vous remercie de vous battre quotidiennement pour nous.

    Auriez-vous un lien officiel à transmettre afin de demander cette prolongation à mon employeur ?

    Car nous vivons tous, suite à la fin du port du masques dans les lieux publics et récemment la levée des isolements, avec la peur de finir en réa a l’hôpital.

    Encore Merci.

    Cordialement
    Mike

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par Mike26.
    #52482
    popo
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 28Message(s)

    Bonjour et soyez bienvenu sur le forum.
    Je tiens tout de même a signaler que tous les greffés ne partagent pas le même sentiment, en tout cas pas moi. Mon but est juste d’avoir une vie la plus normale possible en prenant des risques acceptables.
    Cordialement,
    Popo

    #52487
    Mike26
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 4Message(s)

    Bonjour et soyez bienvenu sur le forum.
    Je tiens tout de même a signaler que tous les greffés ne partagent pas le même sentiment, en tout cas pas moi. Mon but est juste d’avoir une vie la plus normale possible en prenant des risques acceptables.
    Cordialement,
    Popo

    Bonjour Popo,
    Nous avons le même but dans ce cas, pas forcément le même sentiment.
    Je me suis mal exprimé.

    #52491
    Mike26
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 4Message(s)

    ✅ Depuis le début de la crise sanitaire, Renaloo s’est très fortement engagée dans les différents combats autour de la protection des personnes immuno[Voir l’intégralité de l’article: Le dispositif de protection des travailleurs immunodéprimés est prolongé d’un mois. Et après ?]

    Bonjour, avez vous un lien menant sur ce décret ?
    Merci

    #52501
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1430Message(s)

    Bonjour, les textes correspondants ne sont pas encore disponibles, mais le seront dans les prochains jours.

    #52502
    Mike26
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 4Message(s)

    Ok merci !

    #52524
    ChoupyCat
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 13Message(s)

    Mais arrêtez de stresser comme ça. Suis transplanté depuis 2001. J’ai repris le travail en présentiel et sans masque depuis mai 2022. Je ne porte le masque nulle part et je vais très bien. Je vous assure. Sortez et vivez !

    #52528
    Booti
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 46Message(s)

    Je suis transplantée depuis 2013, et pour ma part je vis une vie normale. Vaccinée en 2021 puis rejet de la greffe détecté 2 mois plus tard, mon équipe soignante, dans le doute vu le timing, a préféré que je ne refasse pas le vaccin. Il n’a pas été démontré que le rejet est lié à la vaccination, mais la timing du rejet le fait suspecter. J’ai eu droit à des anticorps monoclonaux. J’ai eu le covid en juin 2022 et ça s’est très bien passé, très peu de symptômes, encore moins que mon conjoint vacciné triple dose. Avant le covid nous vivions une vie normale, maintenant il existe des traitements efficaces en préventif et en curatif contre donc pourquoi continuer à se cloitrer ? La greffe est faite pour vivre, tout en faisant attention, certes mais vivre !

    #52529
    ChoupyCat
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 13Message(s)

    Je suis d’accord avec @Booti

    #52531
    Cheese08
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 1Message(s)

    Bonjour, je peux me tromper mais une personne immunodéprimée c’est très vague… certaines le sont à cause d’un foie, d’un cœur ou d’un poumon ou même des deux, on sait que le Covid s’attaque aux poumons, je vais prendre mon cas personnel, je suis greffe mono pulmonaire (ce qui veut dire que je vis qu’avec un poumon) quand je vois certains qui dise qu’il faut vivre normalement et ne pas avoir peur c’est un peu fort.

    #52532
    jeff25
    Participant
    • Rognon expérimenté
    • ★★★☆
    • 156Message(s)

    Je suis greffé depuis 6 ans d’un rein, 5 doses de vaccin ( dernier en mai 2022).J’ai eu le COVID en octobre 2022,avec des symptomes plutot légers .Les néphros préconisent un rappel tous les 3 mois.Je suis de nature à respecter les consignes ,mais je m’interroge sur cette fréquence de rappel.
    Je vais me refaire vacciner ce mois ci ,par précaution.Je travaille à temps plein et en télétravail 50 % de mon temps. C’est sur mon lieu de travail que j’ai attrapé le COVID malgré le port du masque (FFP2) et désinfection des mains..
    Il faut se dire que le COVID et ses variants connus et inconnus va rester en circulation de nombreuses années ,peut etre indéfiniement ( comme la grippe ,SRAS , H1N1 qui circulent encore).
    J’ai eu tres peur au début de l’épidémie, je ne sortais plus ,plus de vie sociale .C’est quoi vivre , si c’est pour rester enfermé chez soi et ne voir personne ?C’est la déprime assurée. J’ai choisi de continuer à travailler ,de sortir à nouveau ,voir du monde, faire des projets.

    #52537
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1430Message(s)

    @Booti, vous n’ignorez sans doute pas que les anticorps monoclonaux ont perdu toute efficacité sur les variants actuels, depuis BQ.1.1.
    Parmi les immunodéprimés, dont les greffés font partie, certains ont une réponse correcte à la vaccination, et leur protection est entretenue par les rappels. Mais d’autres ne répondent pas du tout, ou insuffisamment. Dans leur cas les mesures de prévention pour éviter le Covid sont essentielles, car les risques pour eux restent très importants.
    Toutes les données confirment que la population la plus exposée aux formes graves reste celle des immunodéprimés. Dans une étude multicentrique française analysant le profil des patients hospitalisés en soins intensifs pour une infection par un variant Omicron, 43,2% étaient immunodéprimés (dont la moitié environ étaient des transplantés) et le taux de mortalité chez ces patients immunodéprimés en soins intensifs était de 46,9% vs 26,2% chez les immunocompétents.

    #52538
    popo
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 28Message(s)

    Bonjour, je peux me tromper mais une personne immunodéprimée c’est très vague… certaines le sont à cause d’un foie, d’un cœur ou d’un poumon ou même des deux, on sait que le Covid s’attaque aux poumons, je vais prendre mon cas personnel, je suis greffe mono pulmonaire (ce qui veut dire que je vis qu’avec un poumon) quand je vois certains qui dise qu’il faut vivre normalement et ne pas avoir peur c’est un peu fort.

    Bonjour,

    Greffé bi pulmonaire cause muco et rein cause traitement anti rejet, tous mes médecins s accordent depuis le printemps 2022 pour dire qu il faut reprendre une vie normale en evitant les bains de foule sans masque bien sur et encore pas sur que ce soit encore leur discours a ce jour, je vous dirai ca semaine prochaine. Pas d anti corps monoclonaux proposés ici en Belgique et quand j ai voulu refaire une dose a l automne on m a dit que ça.ne servait plus a rien.

    Je cois que le discours diffère fortement suivant les.medecins, le patient et bien entendu le pays puisqu ici rien n a ete mis en oeuvre pour les vulnérables

    Popo

    #52539
    popo
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 28Message(s)

    Bonjour, je peux me tromper mais une personne immunodéprimée c’est très vague… certaines le sont à cause d’un foie, d’un cœur ou d’un poumon ou même des deux, on sait que le Covid s’attaque aux poumons, je vais prendre mon cas personnel, je suis greffe mono pulmonaire (ce qui veut dire que je vis qu’avec un poumon) quand je vois certains qui dise qu’il faut vivre normalement et ne pas avoir peur c’est un peu fort.

    Bonjour,

    Greffé bi pulmonaire cause muco et rein cause traitement anti rejet, tous mes médecins s accordent depuis le printemps 2022 pour dire qu il faut reprendre une vie normale en evitant les bains de foule sans masque bien sur et encore pas sur que ce soit encore leur discours a ce jour, je vous dirai ca semaine prochaine. Pas d anti corps monoclonaux proposés ici en Belgique et quand j ai voulu refaire une dose a l automne on m a dit que ça.ne servait plus a rien.

    Je cois que le discours diffère fortement suivant les.medecins, le patient et bien entendu le pays puisqu ici rien n a ete mis en oeuvre pour les vulnérables

    Popo

    @Booti, vous n’ignorez sans doute pas que les anticorps monoclonaux ont perdu toute efficacité sur les variants actuels, depuis BQ.1.1.
    Parmi les immunodéprimés, dont les greffés font partie, certains ont une réponse correcte à la vaccination, et leur protection est entretenue par les rappels. Mais d’autres ne répondent pas du tout, ou insuffisamment. Dans leur cas les mesures de prévention pour éviter le Covid sont essentielles, car les risques pour eux restent très importants.
    Toutes les données confirment que la population la plus exposée aux formes graves reste celle des immunodéprimés. Dans une étude multicentrique française analysant le profil des patients hospitalisés en soins intensifs pour une infection par un variant Omicron, 43,2% étaient immunodéprimés (dont la moitié environ étaient des transplantés) et le taux de mortalité chez ces patients immunodéprimés en soins intensifs était de 46,9% vs 26,2% chez les immunocompétents.

    Bonjour, avez vous des chiffres sur le pourcentage de dépression ou de suicide ?
    Popo

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 21)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Partagez
Partagez