Actualités

Les US font leur révolution du rein : les annonces ambitieuses du gouvernement Trump sur les maladies rénales, la dialyse et la greffe

Ce 10 juillet 2019, le Président Trump a annoncé une réforme destinée à transformer en profondeur la prise en charge de l’insuffisance rénale aux US.

Elle repose notamment sur l’amélioration de l’accès à la greffe de donneur vivant et décédé, la prévention et le ralentissement de la progression des maladies rénales, le recours à la dialyse à domicile et le soutien à l’innovation en néphrologie.

« Ce que vous voulez, c’est une prévention efficace qui empêche la maladie rénale d’évoluer. Si elle évolue quand même, vous voulez pouvoir être greffé aussi rapidement que possible. A défaut, vous devez pouvoir vous soigner chez vous. Ce n’est qu’en dernier ressort que la dialyse en établissement doit être envisagée ».
Adam Boelher, conseiller du secrétaire d’Etat à la santé des Etats-Unis d'Amérique
.

Trois objectifs chiffrés principaux à atteindre d’ici 2030 ont été définis :

  • Réduire de 25% le nombre de patients arrivant au stade de suppléance
  • Atteindre le taux de 80% de patients traités soit par greffe, soit par dialyse à domicile
  • Doubler le nombre de greffons de donneurs décédés disponibles pour la greffe 

Pour y parvenir, le plan prévoit notamment de nouveaux modèles de financements incitatifs en faveur de la greffe, de la prévention et de la dialyse à domicile, la neutralité financière et la couverture médicale totale pour les donneurs vivants, une réorganisation de l’activité de prélèvement d’organes sur donneurs décédés, ainsi que le soutien à la mise au point d’un rein bio-artificiel qui constituerait une alternative à la dialyse. La prise en charge sans limitation de durée des anti rejets figure également au programme.

Ces annonces, que certains n’hésitent pas à qualifier de révolution, semblent susciter une très forte adhésion de l’ensemble des acteurs, patients comme professionnels de santé.

La révolution du rein en France, c’est pour quand ?

Même si le système de santé US est très différent du nôtre, nous partageons de nombreux constats sur les faiblesses de la prise en charge des maladies rénales.
Renaloo appelle depuis longtemps de ses voeux une réforme analogue dans notre pays, qui permettrait d’améliorer sensiblement la qualité des soins et de la vie des patients, tout en garantissant la soutenabilité financière de la prise en charge de l’insuffisance rénale. Nous avons proposé ses contours dès 2016, dans notre plateforme « Cap sur le rein ». Nous sommes prêts à travailler avec tous ceux qui souhaiteront s'engager dans cette voie.
 

> Voir le plan "Advancing American kidney health"

> L'allocution de Donald Trump du 10 juillet 2019

 

Partagez

Plus de lecture

4 Commentaires

  • Prendre exemple sur les USA mais c’est une blague !!! Renseignez vous sur le coût d’une dialyse là-bas ! Sur le trafic d’organes, sur les inégalités d’accès aux soins !!! Une simple annonce qui ne changera rien… Comparer notre organisation de la santé avec celle des US c’est ridicule.

  • Comme l’article l’indique il ne s’agit pas de comparer nos systèmes de santé, qui sont en effet très différents, mais de souligner l’engagement d’un gouvernement – aussi surprenant qu’il puisse paraître – en faveur d’évolutions de santé publique que les patients réclament et méritent et qui sont souhaitables, de part et d’autres de l’Atlantique : la prévention de l’évolution des maladies rénales, la transplantation comme traitement prioritaire, l’accès à la dialyse à domicile, l’innovation avec la perspective d’un rein bio-artificiel.

  • Mais qui va payer, compte tenu de leur système social ?
    Par contre l’idée de développer le rein implantable est une bonne idée, ils sont déjà parvenus à réaliser un prototype avec seulement 5 Meuros, à comparer avec les salaires des footballeurs en termes d’utilité sociale

  • https://pharm.ucsf.edu/kidney/device/faq

    Pour en savoir plus sur le rein implantable, le faq de l’équipe de recherche, on peut même envoyer ses dons :ce qui me choque, tout cela avec 1 ou 2% du budget du psg, il y a vraiment de l’argent utilisé n’importe comment en France.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.