Actualités

Rapport REIN 2016 : L’autonomie en dialyse continue de diminuer

La répartition des patients en dialyse montre que la dialyse autonome continue de régresser.

Plus des trois quart des patients dialysés en France (76%) sont désormais en dialyse non autonome – centre ou unité de dialyse médicalisée (UDM) – qui continue de se développer. Le taux de patients en UDM est passé de 16,3% en 2012 à 21,2% en 2016. 

L'hémodialyse autonome (autodialyse, hémodialyse à domicile) est passée de 20,6% en 2012 à 18% en 2016.

Seulement 250 patients (0,5%) étaient en hémodialyse à domicile en France en 2016. 

Le pourcentage de patients en dialyse péritonéale n'évolue pas (6%, 2.800 environ) et reste très faible par rapport à d'autres pays.

Pourtant, en favorisant l'implication du patient et une reprise de contrôle sur son traitement, en lui redonnant une certaine liberté, on sait que ces techniques peuvent contribuer à alléger le fardeau de la dialyse et à améliorer la qualité de vie.

Le grand recul de l'autonomie en dialyse est un signal inquiétant, qui montre un défaut de prise en compte de l'intérêt et des préférences des patients dans leur orientation. Renaloo milite pour une dialyse choisie, personnalisée et optimale.

> Pourquoi l’organisation de la dialyse cherche t-elle à décourager l’autonomie des patients ?

Voir aussi les autres articles de notre dossier sur le rapport REIN 2016 :

> 85.000 patients dialysés et greffés, dont 11.000 nouveaux en 2016 : un nombre encore jamais atteint

Des démarrages de dialyse trop précoces

> L’autonomie en dialyse continue de diminuer

La dialyse longue ou fréquente, réservée à un tout petit nombre de patients…

Et aussi : Le rapport REIN 2016 sur le site de l'Agence de la biomédecine

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.