Agenda

Covid19 : nouveaux variants, nouvelle vague, rappels, anticorps, traitements, où en est-on ?

 

✅ En cette fin de mois de juin 2022, après une accalmie, on assiste à une reprise de l’épidémie Covid provoquée par les variants d’Omicron BA.4 et BA.5, qui deviennent majoritaires en France.

Ces variants ont déjà suscité une vague épidémique au Portugal, c’est pourquoi on regarde de près ce qui s’est passé dans ce pays. Alors que la couverture vaccinale y est très bonne, la mortalité a été importante et a concerné très majoritairement des personnes considérées comme vulnérables, immunodéprimées sévères ou très âgées. C’est pourquoi il reste essentiel de se protéger.

✅ Portez un masque FFP2 😷

Le port du masque est crucial pour éviter la contamination, en particulier dans les lieux publics clos. Lorsque la majorité des personnes présentes sont démasquées, l’efficacité individuelle d’un masque chirurgical n’est pas suffisante, il faut donc opter pour un masque FFP2, en s’assurant qu’il est parfaitement ajusté.

Ces masques sont toujours pris en charge par l’Assurance Maladie pour les immunodéprimés sévères.

Le respect des gestes barrières est également important, tout comme le fait d’éviter les situations “à risque” et les contacts avec des personnes potentiellement contaminées. L’accès au télétravail total ou au chômage partiel est toujours possible pour protéger les personnes immunodéprimées des risques de leur lieu de travail.

✅ Les indispensables rappels

BA.4 et BA.5 sont environ 30% plus contagieux que BA.2, et présentent un « échappement immunitaire » qui limite l’efficacité des vaccins contre la contamination, mais aussi la protection apportée par une infection Covid préalable. En revanche, pour les personnes ayant une réponse à la vaccination, la protection vaccinale contre les formes graves reste importante, à condition d’être à jour des rappels.

On rappelle que la couverture vaccinale des patients dialysés et greffés est très mauvaise en France, bien plus faible que celle de la population générale : Début juin, seulement 57% des dialysés avaient reçu leur premier rappel… alors qu’ils devraient tous en être au deuxième, voire au troisième ! Nous en parlons notamment ici.

✅ Les anticorps monoclonaux en prévention

Autre préoccupation importante : pour les patients immunodéprimés qui ne répondent pas ou faiblement à la vaccination, un traitement prophylactique (=préventif) par anticorps monoclonaux est recommandé, afin de leur apporter une protection efficace. Depuis décembre 2021, c’est le médicament Evusheld qui est recommandé. Actuellement, 150.000 doses, achetées par l’Etat, sont mises à disposition des hôpitaux. Malheureusement, ce traitement reste trop peu prescrit : 30.000 doses seulement ont été administrées à ce jour, alors que plus de 200.000 patients auraient dû le recevoir.

✅  Quelle efficacité d’Evusheld sur BA.4 et BA.5 ?

Les premières études (in vitro) montrent que la capacité de neutralisation d’Evusheld face aux variants BA.4 et BA.5 a diminuée. Cependant, le médicament contient une concentration très forte d’anticorps, ce qui laisse espérer qu’il conserve une efficacité. A condition qu’il soit utilisé… Nous venons de saisir, aux côtés d’autres associations, le Comité Consultatif National d’Ethique sur les difficultés d’accès à ce médicament et plus largement aux outils de protection pharmacologiques des patients immunodéprimés.

✅  Nos conseils pour les patients dialysés et greffés, en résumé

  • Si vous pensez que votre protection vaccinale est insuffisante, demandez à recevoir une prophylaxie par Evusheld (double dose désormais recommandée). Ce n’est plus l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre : il est possible de recevoir des rappels vaccinaux et Evusheld en même temps.
  • Si votre dernière injection d’Evusheld remonte à plus de six mois, il est temps de recommencer, quel que soit votre dosage d’anticorps (les résultats des sérologies sont peu interprétables pour évaluer la protection apportée par Evusheld).
  • Si vous avez des symptômes de Covid, contactez sans attendre votre médecin ou votre équipe, pour recevoir le plus rapidement possible un traitement curatif. A ce jour, restent efficaces, à condition de démarrer le traitement le plus rapidement possible :

Le Paxlovid (contre-indiqué pour les insuffisants rénaux sévères et dont le maniement peut être complexe pour certains patients transplantés en raison d’interactions avec des anti rejets).
L’Evusheld, qui peut aussi être utilisé en curatif, dans le cadre d’un accès compassionnel

Le Xevudy ayant perdu son efficacité sur les nouveaux variants, il ne doit plus être utilisé. 

Renaloo se mobilise pour qu’un autre anticorps monoclonal, le bebtelovimab, dont l’efficacité est préservée sur les nouveaux variants, soit disponible en France, comme il l’est au USA.

✅  Et les futurs vaccins et rappels ?

De nouveaux vaccins sont attendus à l’automne 2022,  dont certains pourraient avoir un réel intérêt en rappels pour les patients immunodéprimés, notamment parce qu’ils cibleront différentes souches du Covid, ce qui pourrait améliorer la protection obtenue.

On attend notamment :

  • Un vaccin Moderna modifié, bivalent pour la souche historique et Omicron
  • Un vaccin Pfizer modifié, ciblant Omicron
  • Un vaccin Sanofi, bivalent pour la souche historique et le variant bêta
  • Un vaccin Hipra, développé en Espagne, bivalent pour les souches alpha et bêta, qui fait actuellement l’objet d’un essai spécifique sur des patients immunodéprimés

🚨 Malheureusement, l’épidémie n’est pas terminée, en particulier pour les patients immunodéprimés :

➡️ Continuez à vous protéger,

➡️ à vous informer,

➡️ à réclamer l’accès aux vaccins et aux médicaments nécessaires à votre protection.

Ces conseils sont issus des différents avis du COSV et notamment de celui du 28 mars 2022 sur la protection des personnes sévèrement immunodéprimées.

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *