Actualités

Les résultats, les avantages, les risques

Pour le receveur, la greffe d’un rein provenant d’un donneur vivant présente des avantages très importants :

  • C’est le traitement le plus efficace de l’insuffisance rénale terminale

  • C’est le traitement qui permet la meilleure qualité de vie…

  • C’est le traitement qui permet la plus longue espérance de vie…

… le tout sans altérer la santé du donneur !

 

La meilleure des greffe : celle qui marche le mieux et le plus longtemps

  • Les résultats des greffes rénales de donneur vivant sont excellents, supérieurs aux transplantations avec des greffons provenant d’un donneur décédé.

En pratique, on utilise un indice statistique pour évaluer la longévité d’une greffe : la « demi-vie du greffon ». Il s’agit de la durée au bout de laquelle la moitié des reins greffés fonctionne encore.

À l’heure actuelle, en France, la demi-vie d’un greffon issu d’un donneur vivant est d’environ 20 ans, contre 13 ans pour un rein provenant d’un donneur décédé (source : Agence de la biomédecine). 

  • A l'exception des transplantations à partir d'un frère ou d'une soeur HLA identique, les meilleurs résultats obtenus en transplantation rénale à partir de donneurs vivants le sont au sein du couple (entre conjoints), y compris lorsqu'il n'existe aucune compatibilité HLA !

Ces excellents résultats s’expliquent par la « qualité » du rein greffé (qui provient d’une personne en excellente santé) et par la possibilité de programmer l’intervention, c’est-à-dire de réaliser presque simultanément le prélèvement et la greffe.

La durée pendant  laquelle le rein n’est pas en fonctionnement dans l’un des deux corps est donc très limitée (c’est ce que l’on appelle le temps d’ischémie froide). Or, plus ce temps est court, mieux la greffe fonctionnera. En revanche lorsque la greffe provient d’un donneur décédé, tout se passe dans l’urgence, le rein du donneur a souvent « souffert » et le receveur n’étant pas sur place le temps d’ischémie froide est beaucoup plus long.

Peut être aussi que l'amour a quelque chose à voir dans tout ça ?

 

Partagez

Plus de lecture

1 Commentaire

  • BONJOUR je m’appelle Sandrine et j’ai reçu le rein de mon papa en 2000 nous avons (chose assez rare d’après le médecin ) le même hla
    je voudrais dire ceci Ma maman m’a donne la vie mon Papa me l’a prolongée 🙂
    mon papa se porte bien et pour le moment moi aussi
    courage a tous et a toutes et il faut vraiment parler autour de soi du don d’organe a partir d’un être vivant.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.