Actualités

Réforme des retraites et handicap / maladie chronique : qu’est ce que ça change ?

Réforme des retraites et handicap / maladie chronique : qu'est ce que ça change ?

Depuis la réforme des retraites de 2004, les personnes qui bénéficiaient de la carte d'invalidité pouvaient dans certains cas prendre leur retraite avant 60 ans, à condition d'avoir accompli la totalité de leur carrière, ou presque, en relevant de ce statut. Cette possibilité a ensuite été élargie aux personnes ayant la reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH).

La loi réformant le système de retraite de 2013 a apporté quelques modifications.

L'accès en est désormais réservé aux personnes pouvant justifier d’un taux d’incapacité au moins égal à 50 % pendant un certain nombre de trimestres validés et de trimestres cotisés, pour les salariés du privé comme du secteur public. La RQTH ne sera plus prise en compte après le 31 décembre 2015. 

Cette évolution pourrait constituer un recul pour certaines personnes ayant une insuffisance rénale. En effet, si le fait d'être dialysé(e) permet en général de se voir accorder la carte d'invalidité (donc un taux de 80%…) c'est nettement plus compliqué de l'obtenir lorsqu'on a une insuffisance rénale au stade non terminal ou bien qu'on est transplanté. Les taux accordés dans ces situations sont souvent inférieurs à 50%…

> Télécharger le tableau des conditions de durée d'assurance pour accéder à la retraite anticipée

Les personnes justifiant d’un taux d’incapacité de 50 %, mais ne remplissant pas les conditions pour partir en retraite anticipée, pourront liquider leur retraite à taux plein (sans décote) dès qu’elles atteignent l’âge légal de départ à la retraite, c’est-à-dire 62 ans. Elles n’auront plus à atteindre 65 ans, comme c’était le cas jusqu’à présent.

 

alt

 

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.