Nous obtenons gain de cause : accès précoce au Ronapreve en prophylaxie pour les patients dialysés et transplantés

Accueil Forums les forums de Renaloo Insuffisance Rénale Chronique au quotidien Nous obtenons gain de cause : accès précoce au Ronapreve en prophylaxie pour les patients dialysés et transplantés

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 20)
  • Auteur
    Messages
  • #45233
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    ✅Renaloo se félicite de l’accès précoce au Ronapreve (casirivimab-imdevimab) annoncé par la Haute autorité de Santé pour les patients immunodéprimés s
    [Voir l’intégralité de l’article: Nous obtenons gain de cause : accès précoce au Ronapreve en prophylaxie pour les patients dialysés et transplantés]

    #45236
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 22Message(s)

    Bravo ! Et merci ! Je ne sais pas ce qu’on ferait sans vous. On est des gens qui répondent aux autres, quand ils vous demandent “quels sont vos projets ?”, un seul mot : “tenter de survivre”. Et c’est de plus en plus périlleux au fil des variants. J’espère seulement que nos hôpitaux vont agir VITE pour nous proposer ces anticorps, que cela ne va pas encore prendre des mois et des mois. Merci encore pour ce rayon d’espoir !

    #45237
    Mona33
    Participant
    • Glomérule junior
    • ★★☆☆
    • 71Message(s)

    Tout ma gratitude à Renaloo. Enfin une lumière au bout du tunnel. Comme dit précédemment, nous espérons que les CHU qui nous suivent vont rapidement enclenché le protocole.

    #45314
    dan77
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 11Message(s)

    Bonjour Renaloo,
    Merci à vous pour toute cette énergie que vous déployez avec succès dans l’intérêt des malades du rein.
    Sur le terrain, les choses sont différentes.
    J’ai appelé la pharmacie centrale de l’hôpital situé à côté de chez moi. Le Ronaprève n’est pas encore référencé pour son application en prophylaxie. Ils n’avaient pas non plus connaissance du courrier de la HAS du 06 août. L’information semble donc ne pas percoler mais peut-être est-il encore un peu tôt pour en tirer des conclusions.
    J’ai tout de même appris que la première injection devrait se faire par perfusion et que cela demanderait une journée d’hospitalisation de jour. Vu qu’on est des dizaines de milliers à être concernés, ca risque donc d’être long à mettre en place. Les rappels pourraient par contre se faire toutes les 4 semaines par injection sous-cutanée.
    J’ai donc bien peur que tout cela ne dure encore des semaines, sinon des mois avant que l’on puisse tous bénéficier de ce traitement alors que c’est maintenant qu’on en a besoin tandis que l’épidémie de variant Delta explose !
    Pour nombre d’entre nous, on a déjà espéré vainement avec ce vaccin et ça a été très dur de s’en relever alors qu’on s’était un moment imaginé hors de danger.
    J’espère vraiment que cette fois sera la bonne et que cette autorisation d’accès précoce aura servi à quelque chose.
    Prenez tous bien soin de vous.

    #45380
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    @ dan77 merci de ces infos. Nous avons publié une synthèse sur l’utilisation de Ronapreve en prophylaxie ici : https://renaloo.com/ronapreve-anticorps-monoclonaux-en-prophylaxie-quest-ce-que-cest-comment-ca-marche/
    S’il est probable qu’une HDJ soit requise, elle ne durera pas une journée : seule une surveillance d’1h est nécessaire après l’injection, qui peut être soit en IV soit en sous cutanée, y compris pour la 1ere (ceci dit comme des examens sanguins seront nécessaires, la voie IV pourrait être la mieux adaptée !).
    Au moins une équipe a d’ores-et-déjà commencé les injections : au CHU de Toulouse, une cinquantaine de patients greffés rénaux ont été traités ces derniers jours. Il est prévu que tous ceux qui sont concernés le soient d’ici début septembre. C’est donc possible, mais il est vrai que la volonté et les moyens que les équipes peuvent / veulent consacrer à ce traitement vont compter.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Renaloo.
    #45383
    PB64
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 37Message(s)

    Bonjour Renaloo,

    Merci pour ces infos.
    Certains CHU ne demandent pas de façon systématique les sérologies et le dosage des Ac. Comment dans ce cas vont ils organiser la mise en oeuvre de ces traitements et sélectionner les patients ? Est ce que chaque greffé doit le faire de son propre chef ?

    Cordialement.

    #45385
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    Les CHU qui n’ont pas suivi les recommandations de réaliser une sérologie après la 3e dose vont devoir l’organiser, puisqu’une des conditions d’accès au Ronapreve est de ne pas avoir de réponse en anticorps. Si vous voulez en avoir le coeur net, cette analyse est accessible dans les labos de ville sans ordonnance et coûte une trentaine d’euros.

    #45400
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 22Message(s)

    J’ai demandé à mon hosto : il leur faut checker tous les patients pour voir ceux qui sont concernés et puis… les obtenir, ces fameux anticorps. Cela va prendre beaucoup de temps, notamment, si j’ai bien compris, l’obtention des anticorps en question. Je fais partie des patients concernés, sans réponse aux trois doses de vaccin. Il faut bien leur fournir la dernière sérologie si jamais on ne l’a pas faite…

    #45431
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    Le Ronapreve est déjà disponible dans la plupart des hôpitaux avec des stocks d’Etat importants puisqu’il est utilisé depuis mars en traitement des formes symptomatiques de Covid. Pour une fois, aucun problème d’approvisionnement n’est à prévoir…

    #45432
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)
    #45452
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 22Message(s)

    @Ranaloo, non il s n’en ont pas à la Pitié. Ils réservent le peu qu’ils ont pour les cas post-contact. Je vais donc aller faire mon bilan annuel, traîner dans les salles d’attente sans aucune protection. Ils manquent de moyens et de doses. On n’en aura pas avant des mois et des mois… et à nous le dilemme cornélien de savoir si on va quand même faire son bilan annuel avec un risque très élevé ou si on attend les anticorps qui arriveront on ne sait quand…

    #45459
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    @ ianledragon encore une fois les stocks sont très importants, y compris en Ile-de-France… S’ils ne sont pas sur place il suffit d’une demande via l’ARS pour qu’une livraison soit réalisée dans des délais très courts. Il est en revanche possible que certaines équipes ne souhaitent pas s’organiser pour administrer ce traitement en pré-exposition, ce qui nécessite en effet une logistique importante. Dans ce cas vous pouvez demander à être orienté vers une autre structure qui sera en mesure de répondre à votre demande et aux recommandation de la HAS et des sociétés savantes. Le non disponibilité du médicament est en tout cas une bien mauvaise excuse…

    #45461
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 22Message(s)

    @Renaloo effectivement, renseignements pris, ils ne souhaitent pas en donner aux patients qui, pourtant, vont devoir aller dans des salles d’attente parce que c’est le moment de leur bilan annuel. On n’est pas “prioritaires” malgré le risque des salles d’attente bondées. Ils n’ont pas les moyens “logistiques” car ils sont en “sous-effectif”. Mais où aller, en dehors de son hôpital ? Ma néphrologie a dit qu’elle m’appellerait “si elle a le temps”. Je n’ai pas son numéro, il faut passer par un secrétariat général. Et puis ne risque-t-on pas de “dévorer” ces anticorps comme on a “dévoré” ceux des trois doses de vaccin ? Cette idée fait très peur. Merci, en tous cas, merci infiniment de votre soutien indéfectible aux patients dans la misère qui ont tout perdu dans leur vie avec ce covid atroce, leur famille qu’ils ne voient plus, leurs amis, pareil, le travail qu’ils ne peuvent plus faire, la compagne qui est partie et a préféré ne pas soutenir, seul mon chien ne m’a pas abandonné – et vous, Renaloo. Ca compte extraoridinairement en ce moment d’immense déprime, vous ne pouvez pas savoir !

    #45467
    Renaloo
    Maître des clés
    • Néphropathe confirmé
    • ★★★★
    • 1877Message(s)

    @ianledragon pas d’inquiétude pour ces anticorps monoclonaux, et pas de risque qu’ils soient “dévorés”. Les immunosuppresseurs empêchent l’organisme de produire ses propres anticorps suit à la vaccination, mais ceux qui sont injectés avec Ronapreve sont déjà très efficace et en quantité importante. Ils vont disparaitre progressivement, mais seront “remplacés” à chaque nouvelle injection.
    Attendez peut-être encore quelques jours que les différentes équipes s’organisent, notamment en Ile-de-France, pour voir comment vous pouvez recevoir ce traitement, à la Pitié ou ailleurs. On y verra plus clair début septembre.
    Courage !

    #45487
    ianledragon
    Participant
    • Petit rein débutant
    • ★☆☆☆
    • 22Message(s)

    @renaloo oui vous avez raison : entre des patients désespérés et des soignants épuisés, l’angoisse est maximale. Ils n’en peuvent plus, les soignants, de ces salles d’attente qui se vident, de ces greffés cas contact sans anticorps qui vont arriver en masse avec le retour des enfants à l’école et les mesures ridicules qui sont prises faute de donner des moyens à l’éducation. Il va y en avoir tant, des cas contacts, que ça va les submerger. C’est logique que les anticorps soient pour eux en priorité. Ils sont en sous-effectif (vacances ? épuisement ? réduction du personnel ?) donc ils vont tenter de faire face. C’est atroce tout cela car avec plus de moyens, ils auraient pu traiter tous les séro-zéro et éviter des drames, des décès, des malades longs, des enfants traumatisés, des parents morts. Je pense qu’à terme, si rien n’avance, il faudra s’organiser en phalanstères de greffés sans aucune protection et abandonner les enfants, les épouses, les maris, la famille, et vivre entre nous comme des lépreux jadis. Dernières nouvelles de la peste… On me dit que dans l’Eure il n’y a que 17 lits (ou 25 ?) pour tout le département (qui compte pourtant plusieurs grandes villes). Est-ce vrai ? Est-ce que “les hôpitaux sont saturés” ça veut dire en fait : les 17 (ou 25) lits sont occupés ? C’est effarant, au-delà de notre histoire d’anticorps…

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 20)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.