Actualités

Le récit

Environ un mois et demi après le début de la dialyse, ma fistule est jugée "bonne pour le service" ! La première ponction a lieu avec une seule aiguille, la ligne artérielle, et le retour veineux se fait sur le Kt. Tout se passe bien.

La séance suivante, il est décidé que deux aiguilles seront posées. Les ponctions se font sans problème, les tubulures se remplissent de sang et la machine est réglée sur un faible débit. Quelques instants après sa mise en marche, je sens une aiguille vibrer, puis la seconde. Une douleur soudaine me vrille le bras, je la signale mais on me répond que c'est normal que les aiguilles soient douloureuses au départ. Je commence à me demander si je vais pouvoir supporter cela à chaque séance, quand le néphrologue remarque un œdème sur mon bras et arrête la machine : la fistule a "claqué". Je me retrouve avec un superbe hématome sur tout l'avant bras et la main, la sanction d'un minimum de deux semaines supplémentaires de cathéter, et un moral (encore) en chute libre.

Pourtant, une dizaine de jours plus tard, une nouvelle tentative est couronnée de succès, et deux mois presque jour pour jour après la pose du cathéter, il est finalement retiré. A mon grand soulagement ! Non seulement la procédure est très rapide et complètement indolore, mais en plus je retrouve le plaisir de pouvoir me tenir droite sans difficulté, de poser les anses de mon sac à main sur mon épaule, et surtout de pouvoir prendre une douche sans arrière pensée et sans crainte de mouiller le pansement ! Du reste, ce soir là, je vide complètement et à moi toute seule le ballon d'eau chaude.
Sans aucun scrupule, du reste…

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.