Quel est le bon moment pour être greffé ? Quand commencer la dialyse ?

Quel est le bon moment pour être greffé ? Quand commencer la dialyse ?

Le choix du moment opportun pour recevoir une greffe préemptive ou démarrer la dialyse est une préoccupation importante.

Pour la plupart des patient-e-s, le « bon » moment surviendra lorsque leur fonction rénale aura diminué dans une fourchette se situant entre 5% et 10% de la normale et lorsque certains symptômes apparaitront, comme des oedèmes, des nausées, un état général dégradé, des difficultés à contrôler l’hypertension artérielle, etc.

Une greffe préemptive trop précoce expose de manière inutile au traitement antirejet et peut être mal vécue par les patients, qui en ressentiront d’avantage les inconvénients que les bénéfices. On rappelle que seule une greffe de donneur vivant permet de programmer précisément le moment de la greffe…

De même, plusieurs études ont montré qu’il n’y a pas de bénéfice, mais plutôt des inconvénients, à démarrer la dialyse trop tôt, sauf dans des situations spécifiques, notamment si la personne est diabétique ou a une insuffisance cardiaque ou encore lorsqu’elle supporte mal les effets de l’insuffisance rénale.

En revanche, la dialyse péritonéale doit souvent être débutée un peu plus tôt, lorsque la fonction rénale se situe entre 10 et 15% de la normale, cette fonction résiduelle rendant le traitement plus confortable.

Si la réalisation d’une greffe préemptive est souvent considérée comme une chance, malgré les appréhensions légitimes, le démarrage de la dialyse reste une échéance redoutée et certaines personnes tentent de la retarder au maximum, parfois au détriment de leur santé.

Identifier le « bon moment » doit résulter à la fois d’une écoute de soi et des symptômes ressentis, mais aussi d’un dialogue continu avec son néphrologue, reposant sur une relation de grande confiance mutuelle.

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.