Le cathéter de dialyse péritonéale

Le cathéter de dialyse péritonéale

Pour utiliser le péritoine comme filtre, il faut créer un abord péritonéal. On introduit chirurgicalement, dans la cavité péritonéale, sous anesthésie locale ou générale, un petit tuyau en plastique très souple appelé cathéter de Tenckoff. Le cathéter sort en partie à l’extérieur du ventre. Il ne risque pas de se déplacer ni de tomber lorsque l’on bouge, car il est fixé à l’intérieur de l’abdomen.

Le cathéter sert à introduire dans la cavité péritonéale un liquide de dialyse, appelé « dialysat », contenu dans des poches plastiques stériles. On injecte en général entre 1 et 3 litres de dialysat qui se répartissent uniformément dans l’abdomen. Les échanges entre le dialysat et le sang à travers le péritoine permettent d’éliminer les déchets et l’eau en excès. En quelques heures, ce dialysat est saturé. C’est pourquoi il faut le renouveler régulièrement.

Vivre avec un cathéter de dialyse péritonéale

Les manipulations du cathéter et la réalisation du pansement nécessitent des conditions d’hygiène strictes : port d’un masque, lavage des mains avec une solution hydro-alcoolique, bonne hygiène des locaux où se déroule la dialyse, etc. pour limiter les risques d’infection.
Il est possible de prendre des douches, voire des bains, avec le cathéter, en respectant certaines consignes d’hygiène.
La baignade (piscine…) est théoriquement possible, avec une protection adaptée du cathéter, mais les consignes données par les équipes à leurs patients sont variables.

Conséquences esthétiques

La perception du cathéter, qui reste dans le ventre à demeure, dépend de chaque personne. Certaines peuvent le trouver inesthétique et gênant alors que pour d’autres il ne posera pas de problème particulier.

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.