Actualités

Le don d’organes en Espagne

Le taux de prélèvement en Espagne est passé de l’un des plus faibles au monde au plus élevé, soit de 14 à 35 pmh. Cette croissance s’est déroulée sur une période d’environ 10 ans, entre 1990 et 2000. Depuis, les chiffres se maintiennent et continuent même de progresser légèrement.

 

alt

L’Histoire du prélèvement d’organes en Espagne commence en 1965, lorsque les premières greffes sont réalisées à Madrid et à Barcelone. En 1979, une loi permettant leur développement encadré était votée. Un développement modeste marque les années 80, limité par un faible taux de dons d’organes.

En 1989, L’ Organizacion Nacional de Trasplantes (ONT) est fondée afin de tenter de trouver une solution à ce problème. Il s’agit d’un organisme dépendant du Ministère de la Santé. Ses fonctions sont liées à la promotion, la coordination et le suivi tant éthique que technique des dons et des greffes d’organes et de tissus.
L’OTN met en évidence le fait que la pénurie n’est pas liée à un manque de donneurs, mais plutôt aux difficultés à les identifier puis à obtenir le consentement des familles.

Le modèle espagnol consiste schématiquement en un programme dont le but est d’optimiser chaque étape du processus de prélèvement, dès l’identification du donneur potentiel. Il se base sur du matériel éducatif, et peut aisément être adapté en fonction des spécificités du pays ou de l’hôpital auquel il est destiné. Il repose sur des équipes de professionnels spécialement entraînés, n’appartenant pas aux services de transplantation, et dont le rôle est d’augmenter le taux de prélèvement dans les hôpitaux.
Il se base donc sur l’application nationale d’une procédure de prélèvement standardisée, principalement basée sur la création d’équipes de coordinations spécifiques. Les hôpitaux sont considérés comme responsables de leurs chiffres de prélèvement. L’Espagne continue d’améliorer ses chiffres de prélèvement, alors que ceux du reste de l’Europe stagnent ou déclinent.

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 et aujourd’hui, l’association compte plus de 6 000 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de la santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé(e) de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.