Actualités

Le Japon : quand deux conceptions de la mort s’affrontent…

Une loi officialisant le concept de mort cérébrale et rendant possible les prélèvements a Finalement été adoptée en octobre 1997.

Elle stipule qu’une personne dont le cerveau a cessé de fonctionner est considérée comme morte, et ses organes peuvent être prélevés à condition qu’elle y ait consenti de son vivant. Au moins deux médecins non impliqués dans une quelconque activité de transplantation doivent constater l’état de mort cérébrale, et la famille du donneur peut à tout moment opposer son véto au prélèvement.

Cette loi, très restrictive dans ses termes, n’a été “mise à contribution” pour la première fois qu’un an et demi après son adoption.

Le 28 février 1999, des prélèvements ont pu être effectués sur une femme en état de mort cérébrale qui avait exprimé par écrit son consentement et dont la famille ne s’est pas opposée au processus. Le 1er mars, son cœur, ses poumons, ses reins et ses cornées ont été transplantés.

Cette première série de greffes d’organes provenant d’une personne en état de mort cérébrale réalisée dans l’Archipel a provoqué des remous extraordinaires dans la presse et dans la société en général. Différents problèmes ont été mis en évidence, relatifs notamment à la transparence quant à l’attribution des organes et à la préservation de l’anonymat des donneurs.

Partagez

Plus de lecture

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.