Qui peut donner ? Et comment ?

Qui peut donner ? Et comment ?

Depuis 2011 (révision de la loi de bioéthique), le don du vivant, jusque-là réservé à la famille élargie, peut désormais aussi provenir d’un proche ayant un lien affectif étroit et stable depuis au moins deux ans avec la personne malade, qu’il existe ou non un lien de parenté.

Peuvent donner un rein de leur vivant :

  • le père, la mère du receveur
  • son fils, sa fille
  • son conjoint
  • ses frères et sœurs
  • le conjoint de son père ou de sa mère
  • ses grands-parents
  • ses oncles et tantes
  • ses cousin(e)s germain(e)s
  • toute personne faisant la preuve d’un lien affectif étroit et stable depuis au moins deux ans avec le receveur

Le prélèvement d’organe est gratuit et librement consenti.

Une procédure rigoureuse

En pratique, les différentes étapes pour donner un rein à un proche sont les suivantes :

  • L’équipe de transplantation délivre au donneur potentiel toutes les informations sur le don, les modalités de l’intervention et ses conséquences ; s’il confirme sa position, l’équipe de transplantation effectue tous les examens nécessaires.
  • Si le don est médicalement possible, elle saisit le Comité donneur vivant de la région où il réside. Le Comité donneur vivant rencontre le donneur.
  • Il est ensuite reçu par un magistrat du tribunal de grande instance, qui s’assure que son consentement est libre et éclairé et délivre un certificat l’attestant.
  • le Comité donneur vivant prend une décision collégiale et délivre, ou non, l’autorisation de prélèvement (lorsque le donneur est le père ou la mère, l’autorisation du comité n’est pas requise). En pratique, les refus sont rares.
  • Le donneur a la possibilité de se rétracter n’importe quand au cours du processus de don du vivant, y compris à la dernière minute. Sa décision sera dans tous les cas respectée.

La loi prévoit la neutralité financière pour le donneur vivant

La prise en charge comprend les frais de transport (pour les examens et les soins avant et après le prélèvement, mais aussi pour le recueil du consentement et le passage devant le comité d’experts), les frais d’hébergement hors hospitalisation, l’indemnisation de la perte de salaire éventuellement subie, la totalité des frais d’examens médicaux, de traitement, d’hospitalisation, y compris le forfait hospitalier. Cette prise en charge existe même si le donneur potentiel n’est finalement pas retenu pour le don ou se rétracte…

Un registre de suivi des donneurs vivants a été mis en place depuis 2004. Il est géré par l’Agence de la biomédecine. Il permet d’assurer le suivi de leur état de santé, après l’intervention puis chaque année.

Consultation pré-don

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.